April 15, 2020 / 1:01 PM / 3 months ago

Coronavirus: L'OMS préconise des mesures progressives pour le déconfinement

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis mercredi en garde contre un assouplissement trop rapide des mesures de restrictions destinées à freiner la propagation de la pandémie de coronavirus, estimant qu'un délai d'au moins deux semaines était nécessaire pour évaluer l'impact d'un déconfinement partiel avant tout nouveau relâchement. /Photo prise le 6 février 2020/REUTERS/Denis Balibouse/File Photo

GENEVE (Reuters) - L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis mercredi en garde contre un assouplissement trop rapide des mesures de restrictions destinées à freiner la propagation de la pandémie de coronavirus, estimant qu’un délai d’au moins deux semaines était nécessaire pour évaluer l’impact d’un déconfinement partiel avant tout nouveau relâchement.

Dans sa dernière étude stratégique, l’agence onusienne déclare que le monde se trouve à un “tournant décisif” de la pandémie et que “la vitesse, l’ampleur et l’équité doivent être nos principes directeurs” pour décider des mesures nécessaires.

Chaque pays devrait mettre en oeuvre une politique globale de mesures sanitaires pour préserver un état stable durable de faible transmission, voire d’absence de transmission, et se tenir prêt à réagir rapidement pour contrôler toute propagation, préconise l’OMS.

Alors que certains des pays les plus durement touchés par le virus envisagent désormais de lever le confinement et d’entamer une transition vers un retour à la normale, l’OMS estime que de telles mesures doivent être prises de manière progressive, en prenant le temps d’évaluer leur impact avant toute nouvelle initiative.

“Pour réduire le risque (d’apparition) de nouveaux foyers, les mesures devraient être levées par étapes sur la base d’une évaluation des risques épidémiologiques et des gains socio-économiques escomptés en milieu professionnel, dans les établissements scolaires et les activités sociales (...) “, écrit l’OMS.

“Idéalement, il faudrait un minimum de deux semaines (correspondant à la période d’incubation de COVID-19) entre chaque phase de transition, afin de disposer du temps pour étudier le risque d’une résurgence de l’épidémie et la réponse appropriée à ce risque”, ajoute l’OMS.

Le président américain, Donald Trump, prépare un plan de déconfinement des Etats-Unis, désormais épicentre de la pandémie.

En Europe, l’Espagne, deuxième foyer de contagion derrière l’Italie, a autorisé certains secteurs clés de l’économie à redémarrer.

En France, un déconfinement progressif est prévu à compter du 11 mai.

Stephanie Nebehay; version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below