April 14, 2020 / 1:00 PM / a month ago

Un eurodéputé propose de transformer les invendus viticoles en gel hydro-alcoolique

Un eurodéputé français propose de distiller en urgence les excédents viticoles européens pour produire du gel hydro-alcoolique, ce qui permettrait de contribuer à la lutte contre le coronavirus tout en amortissant la crise du secteur, fortement touché par les conséquences de l'épidémie. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

TOULOUSE (Reuters) - Un eurodéputé français propose de distiller en urgence les excédents viticoles européens pour produire du gel hydro-alcoolique, ce qui permettrait de contribuer à la lutte contre le coronavirus tout en amortissant la crise du secteur, fortement touché par les conséquences de l’épidémie.

Le député socialiste de l’Aude, Eric Andrieu, spécialiste des dossiers agricoles au parlement européen, porte cette mesure qui permettrait aux viticulteurs de faire entrer de la trésorerie pour les domaines, de libérer des cuves pour les vendanges de septembre et d’aider à l’approvisionnement en gel hydro-alcoolique, un produit toujours en tension de production.

“Avec le confinement, un milliard de litres de vin européen pourraient être perdus, essentiellement en France, en Espagne, en Italie, en Autriche et au Portugal et avec eux le revenu de milliers d’acteurs de la filière viticole », a déclaré mardi à Reuters Eric Andrieu.

“Depuis le mois de janvier, le marché asiatique et indien s’est fermé aux importations de vins européens, puis ce sont les cafés, hôtels et restaurants qui ont fermé le rideau, faisant disparaître un canal de distribution du vin français”, a souligné l’eurodéputé socialiste.

L’eurodéputé socialiste a écrit le 8 avril au commissaire européen à l’Agriculture, le Polonais Janusz Wojciechowski, pour demander le soutien financier de l’Union européenne, afin que les viticulteurs européens puissent distiller leur vin et le transformer en éthanol.

Ce projet prévoit que ces stocks d’éthanol soient ensuite achetés par les Etats au prix de 80 centimes d’euros par litre et par l’Europe à hauteur de 35 centimes.

“La récolte 2020 approche alors que les cuves sont pleines. Il faut que la Commission européenne, qui peut réagir grâce au dispositif existant des outils de marché, autorise une distillation de crise pour limiter le gaspillage et les nombreuses faillites”, ajoute Eric Andrieu.

Le secteur viticole français était déjà fortement impacté depuis octobre 2019 par les taxes de 25% à l’importation en direction des Etats-Unis, en représailles aux aides de l’UE envers du constructeur aéronautique européen Airbus.

Eric Andrieu a également sollicité une aide au stockage privé afin de rémunérer les viticulteurs ayant des stocks de vins immobilisés ne générant de fait aucun chiffre d’affaires.

Julie Rimbert, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below