April 14, 2020 / 5:44 AM / a month ago

Macron souhaite des masques "grand public" à partir du 11 mai

Emmanuel Macron a souhaité lundi que soit distribué à partir du 11 mai et à tous les Français, par l'intermédiaire des maires, un "masque grand public" dont l'usage pourra devenir "systématique" pour les professions les plus exposées et dans les transports en commun. /Photo prise le 7 avril 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a souhaité lundi que soit distribué à partir du 11 mai et à tous les Français, par l’intermédiaire des maires, un “masque grand public” dont l’usage pourra devenir “systématique” pour les professions les plus exposées et dans les transports en commun.

“En complément des gestes barrières, L’Etat, à partir du 11 mai, en lien avec les maires, devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public”, a déclaré le chef de l’Etat dans une allocution diffusée à la télévision et à la radio.

“Pour les professions les plus exposées et pour certaines situations comme dans les transports en commun, son usage pourra devenir systématique”, a-t-il ajouté. “Cela sera possible grâce à nos importations et grâce à la formidable mobilisation d’entrepreneurs et de salariés partout sur le territoire pour produire massivement ce type de masques”.

Le port obligatoire du masque fait débat en France entre l’exécutif, qui s’en tient à la ligne de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) - qui le préconise uniquement pour le personnel soignant et les malades -, et l’Académie de médecine qui recommande son port en toutes circonstances.

Les autorités françaises avaient toutefois déjà légèrement infléchi la semaine dernière leur position, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon encourageant “le grand public, s’il le souhaite, à porter” les masques alternatifs de protection en cours de fabrication.

Sur la question des tests, Emmanuel Macron a indiqué avoir demandé qu’ils soient d’abord pratiqués “durant les semaines à venir sur nos aînés, les soignants et les plus fragiles”.

Puis, “le 11 mai, nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes”, a-t-il ajouté. “Nous n’allons pas tester toutes les Françaises et les Français ça n’aurait aucun sens mais toute personne ayant un symptôme doit pouvoir être testée”, a-t-il ajouté. “Les personnes ayant le virus pourront ainsi être mise en quarantaine, prise en charge et suivie par un médecin”.

Marine Pennetier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below