for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Le pape appelle à protéger les femmes des violences domestiques

Le pape François a appelé lundi à soutenir les femmes victimes de violences domestiques alors que les mesures de confinement prises dans le monde pour lutter contre le coronavirus se sont souvent accompagnées d'une augmentation de ces crimes et délits. /Photo prise le 13 avril 2020/REUTERS/Vatican Media

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a appelé lundi à soutenir les femmes victimes de violences domestiques alors que les mesures de confinement prises dans le monde pour lutter contre le coronavirus se sont souvent accompagnées d’une augmentation de ces crimes et délits.

En ce lundi de Pâques, le chef de l’Eglise catholique a rendu hommage aux femmes qui se trouvent en première ligne de la crise sanitaire, évoquant notamment “les femmes médecins, les infirmières, les agents de police et agents pénitentiaires, les employées de magasins de produits de première nécessité”.

Il a aussi salué ces “nombreuses mères et soeurs qui se retrouvent enfermées chez elles avec toute la famille, avec des enfants, des personnes âgées, des handicapés” avant d’évoquer celles qui “risquent parfois de subir des violences, en raison d’une cohabitation dont elles portent trop le poids”.

“Prions pour elles, afin que le Seigneur leur donne de la force et que nos communautés les soutiennent avec leurs familles”, a-t-il poursuivi.

L’accroissement des cas de violences domestiques est une des conséquences de la mise en oeuvre des mesures de confinement qui enferment des femmes avec leur conjoint violent et limitent leurs capacités à trouver de l’aide.

Aux Etats-Unis, les organisations gérant des programmes de réduction des violences domestiques ont constaté une augmentation des appels à l’aide.

Idem en Espagne où le numéro d’urgence à disposition des victimes de violences a reçu au cours des deux premières semaines de confinement 12,4% d’appels en plus que sur la même période de l’année dernière. Le ministère de l’Egalité a parallèlement indiqué que la fréquentation du site internet dédié à ces programmes avait bondi de 270%.

En France, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, évoquait le 26 mars sur France 2 une augmentation du nombre d’interventions liées à ces violences de 32% en zone de gendarmerie et de 36% à Paris. “Le risque augmente du fait du confinement”, ajoutait-il. “Intervenir en cas de violences intrafamiliales reste une priorité.”

Des numéros de téléphone en cas d'urgence (le 17 ou sms au 114) et des plateforme de signalement (arretonslesviolences.gouv.fr et 3919 au téléphone) sont opérationnels.

Philip Pullella; version française Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up