for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

USA 2020: Sanders renonce et ouvre la voie à un duel Biden-Trump

WASHINGTON (Reuters) - Bernie Sanders a mis fin mercredi à sa campagne pour l’investiture du Parti démocrate en vue de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, laissant l’ancien vice-président Joe Biden seul en lice pour affronter Donald Trump le 3 novembre.

Bernie Sanders a mis fin mercredi à sa campagne pour l'investiture du Parti démocrate en vue de l'élection présidentielle aux Etats-Unis, laissant l'ancien vice-président Joe Biden seul en lice pour affronter Donald Trump le 3 novembre. /Photo prise le 12 mars 2020/REUTERS/Caleb Kenna

“Le chemin vers la victoire est quasiment impossible”, a déclaré le sénateur indépendant du Vermont à ses partisans dans un discours retransmis en direct par vidéo.

“Je suis parvenu à la conclusion que cette bataille pour l’investiture démocrate ne sera pas couronnée de succès. Et donc aujourd’hui, j’annonce la suspension de ma campagne”, a-t-il ajouté.

Bernie Sanders a toutefois précisé que son nom serait toujours soumis aux électeurs des primaires à venir et qu’il continuerait ainsi d’empocher des délégués en vue de la convention nationale du parti, programmée en juillet prochain à Milwaukee, dans le Wisconsin, afin, a-t-il expliqué, de porter son programme au sein du Parti démocrate.

“Puis, ensemble, unis, nous avancerons pour battre Donald Trump, le président le plus dangereux de l’histoire moderne de l’Amérique”, a-t-il dit.

En stoppant sa campagne, Bernie Sanders, âgé de 78 ans, ouvre la voie à un duel entre Joe Biden, 77 ans, et Donald Trump, qui, à 73 ans, va chercher à effectuer un second mandat de quatre ans.

Bernie Sanders, qui avait poussé Hillary Clinton dans ses retranchements en 2016 au cours des primaires démocrates, était soumis à une forte pression depuis les larges victoires remportées par Joe Biden le 17 mars en Floride, en Arizona et dans l’Illinois.

Le sénateur du Vermont, qui se définit comme un socialiste aux idées le situant à l’aile gauche du Parti démocrate, a pourtant dominé la course à l’investiture dans un premier temps mais sa candidature s’est ensuite rapidement essoufflée à partir de sa défaite en Caroline du Sud fin février.

A mesure que Joe Biden reprenait le dessus, les démocrates modérés se sont progressivement regroupés autour de l’ancien vice-président, dont l’expérience dans la gestion des affaires de l’Etat peut en outre apparaître comme un atout en pleine épidémie de nouveau coronavirus aux Etats-Unis.

Cette crise sanitaire a aussi bouleversé le calendrier des primaires démocrates, certains votes ayant été reportés tandis que d’autres sont en suspens.

TRUMP APPELLE LES PARTISANS DE SANDERS À LE REJOINDRE

Donald Trump a rapidement réagi au renoncement de Bernie Sanders en invitant les partisans du sénateur démocrate à rejoindre son camp, alors que lui-même a obtenu l’investiture républicaine en 2016 en bousculant l’élite du Parti avec des propositions jugées iconoclastes par les adeptes du libre-échange.

“Cela s’est terminé exactement comme le voulaient les démocrates et le DNC (Comité national démocrate-NDLR), pareil que le fiasco d’Hillary la Corrompue. Le peuple de Bernie devrait venir au Parti républicain, COMMERCE!”, a écrit le président américain sur Twitter.

Joe Biden s’est lui aussi immédiatement efforcé de ne pas laisser s’échapper l’électorat, souvent jeune, de Bernie Sanders, qui avait en partie fait défaut à Hillary Clinton en 2016.

“Je sais à quel point cette décision a été difficile à prendre pour lui et combien c’est difficile pour ses millions de partisans - particulièrement pour les jeunes électeurs - qui ont été inspirés et galvanisés et amenés à la politique par les idées progressistes qu’il défend”, a réagi l’ancien vice-président de Barack Obama dans un communiqué.

“Les inégalités de revenus, un système de santé universel, le changement climatique, l’université gratuite, soulager les étudiants de l’endettement écrasant liés aux emprunts étudiants. Ce ne sont là que quelques thèmes auxquels Bernie et ses partisans ont donné vie. Et si Bernie et moi pouvons ne pas être d’accord sur la manière d’y arriver, nous sommes d’accord sur l’objectif final”, a-t-il ajouté.

De fait, de nombreuses propositions de Bernie Sanders sont désormais admises dans le débat au sein du Parti démocrate, comme sa proposition de couverture santé universelle qui créerait un système de soins géré par les pouvoirs publics en mettant à l’écart les mutuelles privées. Il prône aussi un salaire minimum à 15 dollars de l’heure, la suppression des frais de scolarité à l’université et un alourdissement des impôts sur les plus fortunés.

“Notre mouvement a remporté la bataille idéologique dans ce qu’on appelle les Etats rouges, bleus et violets”, a dit le sénateur du Vermont à ses partisans en allusion aux couleurs, les deux premières, associées respectivement au Parti républicain et au Parti démocrate.

avec Doina Chiacu; version française Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up