for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Hausse des signalements de violences sur enfants avec le confinement

PARIS (Reuters) - Les autorités françaises ont constaté une hausse des signalements de violences sur enfants depuis le début de la période de confinement, qui s’ajoute à l’intensification des violences conjuguales, a déclaré mercredi le secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance.

“Nous avons sur les trois dernières semaines de confinement, par rapport aux trois précédentes semaines, une augmentation de 20% des appels”, a déclaré Adrien Taquet sur Public Sénat. “On peut se dire que c’est parce qu’il y a plus de violences mais on peut aussi se dire qu’on a réussi à libérer la parole de l’enfant.”

La période de confinement décrétée le 17 mars pour faire face à l’épidémie de coronavirus, qui entre dans sa quatrième semaine, impose à des femmes et des enfants “une promiscuité où parfois le bourreau peut-être dans la pièce à côté”, a-t-il fait remarquer.

Parmi les canaux de signalements figure la possibilité de s'adresser à des pharmacies et d'appeler le 119, où une trentaine d'intervenants sont à l'écoute 24 heures sur 24. Depuis jeudi dernier, plus de 130 signalements ont en outre été envoyés via le site dédié www.allo119.gouv.fr

Adrien Taquet a précisé que quatre enfants avaient signalé des violences ces derniers jours en envoyant un SMS au 114, donnant lieu à des deux interventions de la police.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a quant à lui fait part d’une hausse de l’ordre de 35% des signalements de violences conjugales depuis le début de la quarantaine.

Elizabeth Pineau, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up