February 28, 2020 / 7:58 AM / 4 months ago

Syrie: Le conseil de l'Otan se réunit à la demande d'Ankara

Le conseil de l'Otan va se réunir ce vendredi à la demande de la Turquie pour examiner la situation en Syrie, a annoncé vendredi son secrétaire général, Jens Stoltenberg (photo). /Photo prise le 12 février 2020/REUTERS/François Lenoir

ANKARA (Reuters) - Le conseil de l’Otan va se réunir ce vendredi à la demande de la Turquie pour examiner la situation en Syrie, a annoncé vendredi son secrétaire général, Jens Stoltenberg.

La Turquie a demandé la tenue de consultations en vertu de l’article 4 du traité fondateur de l’Otan, qui permet à tout pays membre de l’alliance de demander des consultations chaque fois que, de l’avis de l’un d’eux, son intégrité territoriale, son indépendance politique ou sa sécurité est menacée. Un responsable de l’Otan a précisé que les ambassadeurs des Etats membres se réuniraient vers 10h00 (09h00 GMT).

La demande d’Ankara intervient alors que des raids aériens ont fait au moins 33 morts jeudi dans les rangs des forces turques déployées dans la province syrienne d’Idlib encore aux mains de l’insurrection.

Un haut fonctionnaire a annoncé après les raids que les autorités turques n’empêcheraient plus les réfugiés syriens d’affluer en Europe.

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu s’est entretenu jeudi avec Jens Stoltenberg.

L’offensive menée par les forces syriennes avec l’appui de l’aviation russe pour reprendre la province d’Idlib, où se trouvent les dernières positions de l’insurrection, a fait près d’un million de déplacés.

La Turquie, qui a accueilli 3,7 millions de réfugiés depuis le début du conflit et redoute un nouvel afflux, exige le retrait des forces syriennes engagées dans cette province avant la fin du mois. Le président Recep Tayyip Erdogan a promis la semaine dernière une intervention militaire imminente pour mettre fin à l’offensive gouvernementale et accuse la Russie de violer l’accord de “désescalade” qu’il a conclu avec Vladimir Poutine en 2018.

Ankara s’est par ailleurs engagé en 2016 auprès de l’Union européenne à retenir les migrants qui transitent par son territoire, moyennant plusieurs milliards d’euros d’aide.

Tuvan Gumrukcu avec John Chalmers à Bruxelles, Jean-Philippe Lefief pour la version française, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below