February 23, 2020 / 10:19 AM / 2 months ago

Coronavirus: L'Italie s'efforce de contenir la virus avec trois décès

MILAN (Reuters) - Les autorités italiennes ont annoncé dimanche un troisième décès à cause du coronavirus dans le nord du pays où deux autres personnes âgées sont décédées au cours des dernières quarante-huit heures.

Les autorités italiennes ont annoncé dimanche un troisième décès à cause du coronavirus dans le nord du pays où deux autres personnes âgées sont décédées au cours des dernières quarante-huit heures. /Photo prise le 23 février 2020/REUTERS/Guglielmo Mangiapane

Les autorités s’empressaient dimanche d’endiguer la propagation du coronavirus qui a contaminé plus de 130 personnes, une ampleur sans équivalent en Europe, confinant les localités les plus touchées et annulant ou reportant les manifestations publiques, comme le carnaval de Venise.

Le nombre de contaminations en Lombardie, région la plus touchée, est passé à 90 cas.

L’épidémie touche aussi la Vénétie, où le bilan est passé à 25 cas confirmés, dont deux à Venise. Par mesure de précaution, les deux dernières journées du carnaval annuel de la cité des Doges, prévues lundi et mardi, ont été annulées.

“A compter ce ce soir, il y aura une interdiction sur le carnaval de Venise ainsi que toutes les autres manifestations, notamment sportives, jusqu’au 1er mars inclus”, a déclaré le gouverneur de la Vénétie, Luca Zaia.

Les festivités dominicales ont été maintenues pour éviter des problèmes liés à l’ordre public, a-t-il précisé.

Des cas isolés ont également été signalés dans les régions voisines du Piémont et de l’Emilie-Romagne.

Jusqu’aux annonces de vendredi, l’Italie n’avait recensé que trois cas confirmés (deux touristes chinois et un rapatrié de Wuhan, la capitale de la province du Hubeï d’où est partie l’épidémie).

Au dernier bilan, les 130 cas étaient dépassés.

Des manifestations sportives, dont trois matches de football de la Serie A, le championnat de première division, ont été reportées. Toutes les écoles de Lombardie sont fermées et plusieurs sociétés, dont Luxottica et la banque UniCredit, ont demandé à leurs salariés vivant dans les régions affectées de rester chez eux.

Plusieurs universités du nord de l’Italie ont fermé leurs portes et ne rouvriront pas au plus tôt avant début mars.

La Lombardie et la Vénétie sont le coeur industriel de l’Italie, et comptent pour 30% de son produit intérieur brut.

En vertu d’un décret adopté en urgence, le gouvernement s’est arrogé des pouvoirs spéciaux qui lui permettent de placer en confinement les zones les plus touchées.

“Je me suis demandé pourquoi il y avait tant de cas en Italie”, s’est interrogé le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, lors d’une conférence de presse organisée tard samedi soir.

“La réponse réside dans les contrôles rigoureux et méticuleux que notre pays a adopté dès le début”, a-t-il ajouté, en référence aux tests massifs menés sur la population.

QUASI-QUARANTAINE

La première personne ayant succombé au coronavirus est une femme de 76 ans dont le corps a été retrouvé jeudi à son domicile, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Milan, en Lombardie. Des tests post-mortem ont confirmé la présence du coronavirus dans son organisme.

Un homme de 78 ans est mort vendredi soir dans un hôpital de Padoue, en Vénétie. Son épouse et sa fille sont également contaminées.

En Lombardie, où l’on compte désormais 89 cas, l’épidémie est apparue alors que Milan vit au rythme de la Fashion Week. Giorgio Armani a annoncé que son défilé prévu dimanche se déroulerait à huis clos dans un théâtre sans presse ni acheteurs afin de préserver leur santé. De même, le bureau des procureurs de la ville n’ouvrira pas lundi et restera fermé jusqu’à nouvel ordre.

Les autorités sanitaires s’efforcent de retracer le trajet de la contamination mais n’ont pas de certitude.

“Nous sommes encore plus préoccupés parce que si nous n’arrivons pas à trouver le ‘patient zéro’, cela signifie que le virus est encore plus répandu que nous ne le pensions”, a dit le gouverneur de la Vénétie, Luca Zaia.

Il a ajouté qu’au fil de sa longue carrière, il avait eu à gérer de nombreuses catastrophes naturelles, notamment de inondations et des tremblements de terre. “Mais c’est le plus grave problème auquel la Vénétie ait été confrontée”, a-t-il ajouté.

En Lombardie, le premier cas confirmé, un homme de 38 ans, vit à Codogno, une petite ville au sud-est de Milan. Le patient est dans un état stable.

Le nombre de contaminations au nouveau coronavirus en Lombardie est passé à 89 cas, a annoncé dimanche le gouverneur de cette région du nord de l'Italie, Attilio Fontana. /Photo prise le 22 février 2020/REUTERS/Flavio Lo Scalzo

Selon le conseiller à la santé des autorités régionales, Giulio Gallera, toutes les personnes qui ont été testées positives les 18 et 19 février ont eu des contacts avec le service des urgences et l’hôpital de Codogno.

A Codogno et dans neuf autres localités voisines, couvrant un bassin de population totale de 50.000 personnes, les habitants ont reçu pour consigne de rester chez eux.

Des mesures similaires ont été prises à Vo’Euganeo, la petite ville de Vénétie où vivait l’homme de 78 ans mort vendredi soir à l’hôpital de Padoue.

avec Valentina Za, version française Henri-Pierre André et Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below