September 9, 2019 / 8:02 AM / a month ago

CFDT et Unsa à l'Elysée, calendrier retraites cette semaine

Emmanuel Macron reçoit ce lundi à l'Elysée le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger (photo) suivi jeudi par le numéro un de l'Unsa Laurent Escure, avant l'annonce, attendue cette semaine, du calendrier et de la méthode retenus par l'exécutif pour mener à bien l'épineuse réforme des retraites. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron reçoit ce lundi à l’Elysée le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger suivi jeudi par le numéro un de l’Unsa Laurent Escure, avant l’annonce, attendue cette semaine, du calendrier et de la méthode retenus par l’exécutif pour mener à bien l’épineuse réforme des retraites.

“On a été appelés la semaine dernière par l’Elysée pour nous proposer ce rendez-vous, évidemment on va y aller”, a déclaré sur franceinfo Laurent Berger, qui sera reçu à 12H par le chef de l’Etat.

“C’est bien trop tôt pour dire” les conditions auxquelles la CFDT pourrait soutenir la réforme des retraites, a-t-il poursuivi. “Je vais dire (au chef de l’Etat-NDLR) : il ne faut pas courir plusieurs lièvres à la fois, aujourd’hui le système des retraites - qu’on ne nous mente pas, qu’on ne se raconte pas d’histoires - il est à l’équilibre ou quasi donc ce dont il est question ce n’est pas une réforme budgétaire”.

“Donc ce n’est pas d’éléments budgétaires qui sont attendus dans cette réforme, c’est des éléments de justice sociale”, a-t-il ajouté, insistant sur l’importance de corriger “toutes les injustices du système” de retraites actuel, citant notamment le cas des femmes et la question de la pénibilité.

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le projet de loi sur la réforme des retraites vise à mettre fin au 42 régimes existants en créant un système universel par points en 2025 dans lequel “un euro cotisé donne les mêmes droits”.

Signe de la sensibilité du sujet - les différentes tentatives de réforme ont donné lieu à d’importants mouvements sociaux et manifestations massives en France notamment en 1995 et en 2003 -, l’exécutif s’est engagé à une longue concertation pour en définir les paramètres.

Outre des discussions avec les partenaires sociaux - un deuxième cycle de concertation s’est tenu jeudi et vendredi à Matignon -, “une concertation citoyenne” est prévue à l’automne afin de recueillir l’avis des Français sur les pistes avancées en juillet par le rapport du Haut commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye.

Ce projet, qui sera présenté dans le courant de l’année 2020, suscite des inquiétudes au sein des organisations syndicales dont deux - FO et la CGT - ont d’ores et déjà appelé à manifester respectivement le 21 et le 24 septembre.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below