September 7, 2019 / 9:14 AM / in 12 days

Bahamas: Les conditions de vies des sinistrés se détériorent rapidement, selon le Pam

NASSAU, Bahamas (Reuters) - Les conditions de vie de milliers de sinistrés se détériorent rapidement dans les régions des Bahamas les plus touchées par Dorian, a averti samedi le Programme alimentaire mondial (Pam), six jours après le passage de l’ouragan.

Les conditions de vie de milliers de sinistrés se détériorent rapidement dans les régions des Bahamas les plus touchées par Dorian, a averti samedi le Programme alimentaire mondial (Pam), six jours après le passage de l'ouragan. /Photo prise le 7 septembre 2019/REUTERS/Loren Elliott

Plusieurs centaines voire plusieurs milliers de personnes sont toujours portées disparus dans l’archipel, qui compte 400.000 habitants, et le bilan officiel, toujours de 43 morts, risque de s’alourdir considérablement, ont quant à elles averti les autorités bahaméennes.

Malgré l’arrivée de bateaux et d’avions chargés d’aide, des milliers de personnes ont fui les zones dévastées, notamment sur l’île de Great Abaco, pour gagner Nassau, la capitale, ou la Floride, pour ceux qui disposent de visas.

Environ 90% des habitations, des bâtiments et des infrastructures de Marsh Harbour, que Dorian a balayé pendant près de deux jours, ont été endommagés, selon le Pam.

Plusieurs milliers d’habitants ont trouvé refuge dans trois édifices - un bâtiment administratif, un centre médical et une église anglicane - qui ont résisté à l’ouragan, mais sont pratiquement privés d’eau, d’électricité et d’installations sanitaires, souligne l’organisation.

“Les besoins restent énormes”, a déploré son porte-parole, Hervé Verhoosel. “Les évacuations se font lentement par ferry. Des centaines d’habitants fuient chaque jour.”

Les gardes-côtes américains et l’US Navy, qui acheminent de l’aide, ont porté secours à 290 personnes dans les zones isolées.

Selon le Pam, 70.000 sinistrés ont besoin de nourriture et d’abris. D’après les estimations d’organismes privés, trois milliards de dollars de biens assurés ont été détruits ou endommagés.

RISQUE D’ÉPIDÉMIES

Dorian a également balayé vendredi une partie de l’archipel des Outer Banks, en Caroline du Nord, et a poursuivi samedi sa progression vers le nord, le long de la côte atlantique des Etats-Unis. Des vents violents soufflaient déjà samedi dans le sud-est du Massachusetts, sur l’île de Nantucket et à Martha’s Vineyard, selon la National Hurricane Center (NHC) de Miami.

A 15h00 GMT, Dorian était centré à environ 350 km au sud-ouest de Halifax. Il devrait atteindre la Nouvelle-Écosse samedi soir où on prévoit des vents de près de 140 km/h et 180 mm de précipitations.

Selon le chef du personnel médical de l’hôpital Princess Margaret de Nassau, deux camions frigorifiques seront nécessaires pour contenir le nombre “stupéfiant” de corps qui devraient être découverts. “Nous avons commandé beaucoup de sacs mortuaires”, a ajouté le Dr Caroline Burnett-Garraway.

La Croix-Rouge américaine a promis deux millions de dollars d’aide d’urgence aux Bahamas sous forme de vivres, d’eau et d’abris notamment.

“Notre opération de secours prend de l’ampleur, mais nous sommes également confrontés à de sérieux défis en termes d’acheminement de l’aide”, a souligné Jennifer Eli, porte-parole de l’agence. “Même les hélicoptères de recherche et de sauvetage n’ont pas été en mesure d’atteindre certaines personnes parce qu’il n’y a pas d’endroit pour atterrir. Ces défis concernent tout le monde.”

L’Organisation panaméricaine de la santé souligne quant à elle le risque d’épidémies dû aux eaux souillées.

La plupart des cliniques sur les îles du nord de l’archipel ne sont plus en état de soigner les blessés et il n’y a pas assez d’ambulances disponibles pour les transporter jusqu’aux hôpitaux de campagne installés par les secours.

La situation chaotique, avec des liaisons maritimes et aériennes fortement perturbées dans l’archipel, complique la tâche des secours.

Un journaliste de Reuters a constaté sur les îles Abacos d’importants pillages visant des supermarchés et des magasins de spiritueux.

Nick Brown et Zachary Fagenson à Nassau,; avec Dante Carrer et Marco Bello à Marsh Harbour, aux Bahamas, Brendan O'Brien à Chicago et Rich McKay à Atlanta; Jedan-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below