September 6, 2019 / 5:00 AM / 3 months ago

L'Iran annonce la troisième étape de son désengagement de l'accord de 2015 sur le nucléaire

L'Iran a annoncé vendredi (heure locale) qu'il s'affranchissait des limites fixées à son programme nucléaire en matière de recherche et développement, rapporte l'agence de presse Isna citant le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. /Photo prise le 4 mars 2019/REUTERS/Leonhard Foeger

DUBAI (Reuters) - L’Iran a annoncé vendredi (heure locale) qu’il s’affranchissait des limites fixées à son programme nucléaire en matière de recherche et développement, rapporte l’agence de presse Isna citant le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

Cette mesure est la troisième étape de son désengagement progressif de l’accord de 2015 en riposte au retrait des Etats-Unis, en mai 2018, et au rétablissement des sanctions américaines qui avaient été levées après la négociation du Plan d’action global commun (PAGC ou JCPOA en anglais), le nom officiel de l’accord de 2015.

“Le ministre des Affaires étrangères, (Mohammad Javad) Zarif, dans une lettre à la cheffe de la politique extérieure de l’Union européenne (Federica Mogherini) a annoncé que l’Iran avait levé toutes les sanctions sur ses activités de R&D”, rapporte l’agence Isna.

A Londres, le Foreign Office, dans un communiqué diffusé avant l’annonce de cette décision attendue, a souligné dans la soirée que le projet iranien de suspendre les limites encadrant ses activités de R&D en matière de nucléaire était “profondément inquiétant”.

“La troisième étape du retrait de ses engagements pris dans le cadre de l’accord sur le nucléaire est particulièrement décevante alors qu’avec nos partenaires européens et internationaux nous travaillons avec ardeur pour faire baisser les tensions avec l’Iran”, ajoute le ministère britannique des Affaires étrangères.

En fin d’après-midi, la France avait estimé pareillement que l’Iran doit “s’abstenir de toute action concrète non conforme à ses engagements susceptible de nuire aux efforts de désescalade”.

“C’est dans ce cadre que nous examinerons la portée concrète de cette annonce, en lien avec nos partenaires et l’Agence internationale de l’énergie atomique”, ajoutait la porte-parole du ministère, Agnès von der Mühl, lors d’un point de presse.

Dans un discours télévisé mercredi, le président iranien Hassan Rohani avait prévenu que son pays allait reprendre le développement de centrifugeuses, en vue d’un enrichissement de l’uranium plus rapide. Il a précisé que son pays enrichissait l’uranium uniquement à destination des centrales nucléaires.

Cette troisième étape du désengagement de l’Iran du Plan d’action global commun (PAGC ou JCPOA en anglais), le nom officiel de l’Accord sur le nucléaire de 2015, sera “la plus importante et aura des effets extraordinaires”, avait-il déclaré.

Parisa Hafezi avec Alistair Smout à Londres et John Irish et Marine Pennetier à Paris; Tangi Salaün et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below