September 5, 2019 / 9:38 AM / 3 months ago

Le "coq Maurice" pourra continuer de chanter

Maurice et sa propriétaire, Corinne Fesseau. Le tribunal correctionnel de Rochefort (Charente-Maritime) a autorisé jeudi le coq Maurice à continuer de chanter, rejetant une plainte de voisins pour nuisances sonores. /Photo prise le 31 août 2019/REUTERS/Régis Duvignau

ROCHEFORT, Charente-Maritime (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Rochefort (Charente-Maritime) a autorisé jeudi le coq Maurice, devenu le symbole de la ruralité et de la cohabitation parfois difficile entre habitants à l’année et vacanciers, à continuer de chanter, rejetant une plainte de voisins pour nuisances sonores.

Ce litige, qui opposait un couple propriétaire d’une résidence secondaire à Saint-Pierre-d’Oléron à leur voisine et propriétaire du coq, Corinne Fesseau, a fait les gros titres cet été de la presse nationale et internationale et déclenché une campagne de soutien au volatile.

Dans son jugement rendu jeudi, le tribunal estime entre autres que la procédure engagée par le couple est “mal fondée” et relève des “allégations différentes” des constatations de l’huissier de justice sur place et condamne les plaignants à verser 1.000 euros à titre de dommages et intérêts.

“Aujourd’hui, Maurice a gagné un combat pour la France entière, pour les campagnes”, s’est réjouie Corinne Fesseau, auprès de Reuters. “Ce qu’on espère maintenant, c’est que cette décision de justice s’applique partout et que les maires dans les campagnes ne soient plus inquiétés”.

“Quand on vient sur l’île d’Oléron, il faut accepter les bruits de la campagne, il faut s’adapter”, a-t-elle ajouté, précisant qu’une réflexion était en cours pour la mise en place d’un “emblème” sur Oléron pour le gallinacé.

Les plaintes contre les bruits de la campagne (cloche des églises, coqs, cigales, vaches...) se sont multipliées ces dernières années en France, suscitant la colère de certains maires, dont celui de Gajac (Gironde), Bruno Dionis du Séjour, qui a annoncé au printemps vouloir faire classer ces bruits au “patrimoine national” français.

Udi Kivity, avec Marine Pennetier à Paris, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below