August 22, 2019 / 3:53 PM / 3 months ago

Frictions entre l'Elysée et les ONG avant le sommet du G7

PARIS (Reuters) - L’Elysée s’est employé jeudi à apaiser les tensions avec des organisations non gouvernementales qui s’estiment mises à l’écart du sommet du G7 de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), à 48 heures de son ouverture.

Le Réseau Action Climat a annoncé jeudi avoir décidé de boycotter le sommet du G7 qui s'ouvre samedi à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) pour dénoncer ce qu'il qualifie de mise à l'écart de la société civile par l'Elysée. /Photo prise le 22 août 2019/REUTERS/Régis Duvignau

Le Réseau Action Climat, qui fédère plusieurs associations dont Greenpeace et les branches françaises du WWF et d’Oxfam, a menacé de boycotter le sommet pour protester contre le nombre réduit d’accréditations et le manque d’accès au centre international de presse.

“Compte tenu des crispations, on a décidé d’ouvrir l’accès au centre de presse, on ne veut pas créer de situation de blocage. Notre volonté est d’associer la société civile”, a déclaré une source à la présidence française en réponse à la colère des ONG, qui estiment que “les conditions pour une consultation et une association effective de la société civile ne sont aujourd’hui pas réunies.”

Le geste de l’Elysée “obtenu sous la pression médiatique” est jugé “trop tardif” par Lucile Dufour, porte-parole du Réseau Action Climat France.

“Un vrai G7 inclusif aurait fait participer les sociétés civiles tout au long du processus et pas seulement 24 heures avant”, a-t-elle dit à Reuters. “Les associations qui pourront se rendre à Biarritz le feront mais en raison des trop courts délais, beaucoup ne seront pas en mesure de le faire”.

DÉJEUNER AVEC MACRON

Au-delà de ce qu’elles considèrent comme une “entrave” au travail de la société civile sur place, les associations membres du réseau craignent que ce précédent ne menace son inclusion lors des prochains sommets des sept pays parmi les plus puissants de la planète, en particulier l’an prochain, lorsque les Etats-Unis succèderont à la France à la présidence tournante de ce groupe informel.

Une situation d’autant plus dommageable, affirment-elles dans un communiqué, que la voix de la société civile est “essentielle” pour rappeler aux participants (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni, auxquels s’ajoute l’Union européenne) leur devoir d’agir pour limiter le réchauffement climatique, “alors même que leurs engagements et leurs politiques climatiques sont largement insuffisants pour respecter l’Accord de Paris” qui vise à limiter la hausse des températures à 1,5°C d’ici à la fin du siècle.

Coordination Sud, collectif de 170 ONG, a envisagé pour sa part de boycotter une invitation à déjeuner vendredi avec Emmanuel Macron pour protester contre l’interdiction d’accéder au centre international de presse du G7 de Biarritz. Juste après l’envoi d’un communiqué en ce sens, le réseau dit avoir reçu un appel de l’Élysée confirmant l’accréditation de 30 ONG au centre de presse, conduisant ce collectif à changer d’avis.

En signe de protestation, le représentant de Réseau Climat ne participera pas quant à lui à ce déjeuner, a fait savoir Lucile Dufour.

Myriam Rivet, Marine Pennetier et Elizabeth Pineau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below