August 21, 2019 / 12:49 PM / a month ago

Macron place la rentrée sous le signe de la concertation

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a engagé le gouvernement mercredi, lors du conseil des ministres de rentrée, sur le chemin de la “transformation du pays” via de “nouvelles méthodes” visant à répondre par la “concertation” aux “craintes” des Français.

Emmanuel Macron a engagé le gouvernement mercredi, lors du conseil des ministres de rentrée, sur le chemin de la "transformation du pays" via de "nouvelles méthodes" visant à répondre par la "concertation" aux "craintes" des Français. /Photo prise le 15 août 2019/REUTERS/Eric Gaillard

Lors du compte rendu de la réunion de l’Elysée, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a annoncé la tenue d’un séminaire gouvernemental le 4 septembre visant à lancer les chantiers des mois à venir, où seront notamment abordés les sujets sensibles de la loi de bioéthique et la réforme du système de retraites.

En cette rentrée, le chef de l’Etat a appelé le gouvernement à un “devoir de vigilance” face aux inquiétudes des Français qui se sont exprimées lors de la crise des “Gilets jaunes”.

Il a réaffirmé sa “détermination à mener les réformes” pour “transformer en profondeur notre pays avec le souci constant du respect des différentes parties prenantes, du dialogue et de la concertation”, a ajouté Sibeth Ndiaye. “Il a souhaité que ces nouvelles méthodes d’action soient emblématiques de la seconde partie de son quinquennat.”

Emmanuel Macron a demandé aux ministres de “se mettre en capacité de répondre aux craintes qui s’expriment” dans certains secteurs, a-t-elle poursuivi, citant les services des urgences dans les hôpitaux et le transport routier.

Le séminaire gouvernemental organisé lors du conseil des ministre du 4 septembre sera l’occasion “d’aborder en profondeur et en détails à la fois le calendrier du gouvernement pour les mois à venir et les principales réformes à l’ordre du jour du gouvernement et du Parlement.”

La porte-parole a confirmé la concertation programmée sur les retraites évoquée plus tôt dans la journée par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

“L’objectif est à la fois de présenter les principes de cette réforme aux Français et les faire réagir”, a-t-elle dit.

Sibeth Ndiaye a aussi évoqué les “tensions” qui se sont exprimées cet été, notamment la mort du maire de Signes (Var), tué dans l’exercice de son mandat, et les dégradations contre des permanences d’élus de la majorité.

Ces évènements “montrent la tension sous-jacente existante et en quelque sorte le signe qu’un certain nombre de personnes considèrent que la violence politique peut être légitime”, a-t-il dit. “En démocratie, on se parle, on ne se menace pas, on ne se frappe pas.”

Elizabeth Pineau, édité par Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below