August 1, 2019 / 9:52 AM / 23 days ago

Ebola: Le Rwanda affirme que sa frontière avec la RDC à Goma est ouverte

KINSHASA (Reuters) - Le ministère rwandais de la Santé a affirmé jeudi que la frontière avec la République démocratique du Congo à Goma était ouverte.

Le ministère rwandais de la Santé a affirmé jeudi que la frontière avec la République démocratique du Congo à Goma était ouverte. /Photo prise le 1er août 2019/REUTERS/Djaffer Sabiti

Kinshasa avait annoncé dans la matinée que les autorités rwandaises avaient fermé la frontière en raison de l’apparition du virus Ebola dans la ville de Goma, où un troisième cas de fièvre hémorragique a été confirmé cette semaine.

Les villes de Goma, en RDC, et de Gisenyi, au Rwanda, ne sont distantes que de sept kilomètres.

Les autorités congolaises précisaient que la totalité des personnes n’étant pas de nationalité congolaise avaient interdiction de quitter le Rwanda par ce point de transit

“Les autorités congolaises déplorent cette décision qui va à l’encontre de la recommandation de l’OMS (Organisation mondiale de la santé)” pour combattre la virus, ajoutait la présidence de la RDC dans un communiqué.

Un responsable du ministère rwandais des Affaires étrangères avait confirmé la fermeture de la frontière.

Mais le ministère de la Santé a indiqué dans l’après-midi que la frontière était ouverte. Les temps d’attente au poste-frontière se sont en revanche allongés du fait de mesures de contrôle supplémentaires.

Les trois cas signalés depuis la mi-juillet à Goma font craindre que l’épidémie ne se développe dans cette ville frontalière d’au moins un million d’habitants, qui se situe à 350 km au sud du premier foyer de l’épidémie en cours.

L’OMS a déclaré mi-juillet que l’épidémie en RDC relevait d’une situation d’urgence de santé publique.

Elle a expressément déconseillé des mesures aussi radicales que la fermeture de frontières ou la mise en oeuvre de périodes de quarantaine pour les voyageurs en provenance de la RDC.

“De telles mesures, explique l’OMS, déplacent la circulation des personnes et des biens vers des points de passage informels qui ne sont pas surveillés, accroissant de ce fait les risques de propagation de la maladie.”

L’agence onusienne préconise en revanche des techniques de contrôle avant admission sur un territoire, comme la mesure de la température corporelle.

Il n’existe en l’état aucun vaccin enregistré contre le virus Ebola.

Clement Uwiringiyimana avec Stanys Bujakera à Kinshasa; Pierre Sérisier et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below