July 30, 2019 / 2:44 PM / 19 days ago

Ageco va reprendre WN, 44 emplois sauvegardés

PARIS (Reuters) - Le tribunal de commerce d’Amiens (Somme) a confié mardi à l’entreprise Ageco la reprise de la société WN, qui avait repris le site Whirlpool de la ville et a été placée en redressement judiciaire, pour un projet prévoyant la sauvegarde de 44 emplois.

Les 138 autres salariés de WN, dont l’activité, la fabrication de casiers connectés réfrigérés, n’a jamais vraiment décollé, seront licenciés.

Le sort des salariés de Whirlpool Amiens avait été au coeur de la campagne présidentielle de 2017, avec la visite des deux finalistes, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, quelques jours avant le second tour.

Dans un communiqué, le ministère de l’Economie et des Finances déclare que “la reprise des activités shopping box et open factory de la société WN par la société Ageco va permettre de sauvegarder immédiatement 44 emplois autour d’un projet industriel solide, avec un potentiel d’une centaine d’emplois sur le site d’ici fin 2020 qui seront proposés en priorité aux salariés de WN”.

“Par ailleurs, la recherche d’implantation de nouvelles activités industrielles sur le site menée depuis le mois de juin a d’ores-et-déjà permis d’identifier un potentiel d’une cinquantaine d’emplois supplémentaires qui pourront être créés d’ici fin 2020”, poursuit le ministère, précisant que l’entreprise Ynsect, spécialisée dans les protéines alternatives, avait exprimé son intérêt.

La maire d’Amiens, Brigitte Fouré, le président de la métropole, Alain Gest, et le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, ont eux aussi salué la validation du projet de reprise.

“Les études techniques menées avec le soutien de la Caisse des dépôts et consignations et en liaison avec Whirlpool et les futurs occupants sont déjà lancées”, précisent la mairie, la métropole et la région dans un communiqué commun. “Les résultats sont attendus en septembre prochain et permettront de dénouer la négociation avec Whirlpool et de préfigurer la future gestion du site dans sa nouvelle configuration”, poursuit le texte.

L’échec de WN a suscité des doutes sur l’utilisation par le groupe des fonds publics et privés consacrés à son projet.

Ces fonds ont été utilisés pour leur très grande majorité (98,5%) pour des dépenses liées à l’activité de l’entreprise, a annoncé jeudi le ministère de l’Economie et des Finances, en dévoilant les résultats d’un audit commandé pour faire la lumière sur ce point.

Seules certaines dépenses, à hauteur de 179.000 euros, “suscitent des interrogations quant à leur montant et leur lien avec l’intérêt social d’une entreprise en création”, avait précisé le ministère.

En conséquence, la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher a demandé que le rapport d’audit soit transmis au procureur de la République d’Amiens “dans le cadre de ses compétences en matière de suivi des procédures collectives devant le tribunal de commerce”, pour décider s’il convient de donner suite à ces informations sur le plan commercial ou judiciaire.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below