July 28, 2019 / 11:23 AM / 4 months ago

Nouvelles manifestations dimanche à Hong Kong

Les autorités de Hong Kong ont renforcé dimanche les mesures de sécurité autour de l'Office de liaison du gouvernement central, principale instance de représentation du pouvoir chinois dans la région administrative spéciale, alors que les manifestations se poursuivent laissant craindre une accélération de la spirale de la violence. /Photo prise le 28 juillet 2019/REUTERS/Tyrone Siu

HONG KONG (Reuters) - Les autorités de Hong Kong ont renforcé dimanche les mesures de sécurité autour de l’Office de liaison du gouvernement central, principale instance de représentation du pouvoir chinois dans la région administrative spéciale, alors que les manifestations se poursuivent laissant craindre une accélération de la spirale de la violence.

Une manifestation organisée samedi, pour dénoncer les agressions commises le weekend dernier par une centaine de membres du crime organisé, s’est conclue dans des affrontements avec les forces de sécurité.

Le rassemblement de dimanche a commencé dans un parc du centre d’affaires de la ville avant de gagner les rues voisines tandis que des protestataires vêtus de noir provoquaient des blocages à plusieurs grands carrefours.

Plusieurs milliers de personnes ont pris la direction des quartiers est dans le district de Causeway Bay tandis qu’un autre contingent important de manifestants commençait à marcher vers les quartiers ouest où se trouve le siège de l’Office de liaison chinois.

Plusieurs centaines de policiers des forces anti-émeutes ont bloqué l’avancée des protestataires avant de tenter de les disperser en recourant à des gaz lacrymogènes et à des lanceurs de balles de défense.

Le siège du pouvoir chinois à Hong Kong cristallise la colère des manifestants qui reprochent au gouvernement de Pékin de chercher à renforcer son contrôle sur l’ancienne colonie britannique en dépit de la règle “un pays, deux systèmes” garantissant plus d’autonomie en matière de libertés civiles.

Dimanche dernier, les manifestants avaient pris par surprise les autorités de Hong Kong en s’en prenant à l’Office de liaison sur lequel ils avaient dessiné des graffitis et jeté de la peinture.

Le gouvernement chinois a réagi en affirmant que ces actes de vandalisme constituaient un “défi” pour sa souveraineté qui ne pouvait pas être toléré.

Depuis plusieurs mois, Hong Kong est le théâtre de violentes manifestations de militants pro-démocratie qui dénonçaient un projet de loi dont l’adoption aurait permis l’extradition de ressortissants et de résidents vers la Chine continentale.

Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below