July 24, 2019 / 3:15 PM / 5 months ago

Alerte rouge à la canicule sur le nord de la France

PARIS (Reuters) - Météo France a déclenché mercredi l’alerte rouge dans vingt départements du Nord, Ile-de-France comprise, en raison de la canicule qui pourrait conduire à des records de chaleur dans plusieurs grandes villes, au-delà des 40 degrés.

Météo France a déclenché mercredi l'alerte rouge dans vingt départements du Nord, Ile-de-France comprise, en raison de la canicule qui pourrait conduire à des records de chaleur dans plusieurs grandes villes, au-delà des 40 degrés. /Photo prise le 28 juin 2019/REUTERS/Eric Gaillard

A Paris, notamment, la température pourrait atteindre jeudi les 42 degrés, selon les prévisions de l’institut, et battre ainsi le record historique de 40,4 degrés qui remonte à l’immédiat après-guerre - au 28 juillet 1947 précisément.

A Lille, Rouen, Orléans, Reims, Dijon, Nancy et Strasbourg, le thermomètre pourrait flirter avec les 40 ou 41 degrés, des niveaux jamais enregistrés jusque-là dans ces villes peu habituées à vivre de telles vagues de chaleur.

Les températures pourraient monter à 43 degrés par endroit.

La France vit actuellement sa deuxième canicule en un mois, après celle qui a traversé une partie de l’Europe à la fin juin. Une station météo de l’Hérault avait alors relevé 46 degrés, un record absolu en France.

Ce nouvel épisode devrait être bref, Météo France prévoyant un rafraîchissement général à partir de vendredi, mais particulièrement intense, surtout dans le nord du pays.

Quasiment tout le reste de la France est en alerte jaune ou orange, exception faite de la Bretagne, l’Hérault et la Corse, seuls îlots de vert sur la carte.

La vague de cette semaine, qui “présente des caractéristiques assez extrêmes”, “va toucher 20 millions de nos concitoyens”, a déclaré la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui a répété lors d’une conférence de presse les conseils de rigueur en pareille circonstance - “personne n’est sans risque”.

Elle a fait état d’une “situation exceptionnelle qui devrait régresser en partie dans la journée de vendredi et pour d’autres départements dans la journée de samedi”.

CIRCULATION DIFFÉRENCIÉE À PARIS

Le ministère de l’Intérieur a également diffusé des consignes de sécurité sur les réseaux sociaux, invitant les Français à prendre des nouvelles de leurs proches plusieurs fois par jour, cesser toute activité physique ou se mouiller régulièrement le corps.

Au-delà des risques sanitaires, que le gouvernement veut conjurer pour ne pas vivre une crise comme celle de 2003, les chaleurs à répétition ont des répercussions sur l’agriculture, exposée à la sécheresse, ou les niveaux de pollution à l’ozone.

A Paris, la préfecture de police a instauré mardi la “circulation différenciée”, qui consiste à bannir les véhicules les plus polluants d’une zone délimitée par l’A86.

Notre-Dame de Paris, en travaux depuis l’incendie dévastateur du 15 avril, pourrait également souffrir de la canicule, selon l’architecte en chef de la cathédrale, Philippe Villeneuve.

La voûte risque en effet de se fragiliser à mesure que certaines pièces, abondamment arrosées par les pompiers la nuit du sinistre et toujours gorgées d’eau, sècheront sous l’effet de la chaleur, un scénario redouté par Philippe Villeneuve, qui s’est exprimé mercredi devant des journalistes.

“Mon angoisse, c’est que les joints ou les maçonneries, à force de sécher, perdent leur cohérence, leur cohésion ou leur qualité structurelle et que tout à coup, paf, la voûte puisse tomber”, a-t-il dit.

Simon Carraud avec Sophie Louet et Reuters TV

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below