July 18, 2019 / 6:15 PM / a month ago

Juin 2019, mois de juin le plus chaud sur Terre depuis 140 ans

Le mois dernier a été le mois de juin le plus chaud enregistré en 140 années de relevés météorologiques dans le monde, selon le rapport mensuel mondial sur le climat rendu public jeudi par l'agence américaine NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration). /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

WASHINGTON (Reuters) - Le mois dernier a été le mois de juin le plus chaud enregistré en 140 années de relevés météorologiques dans le monde, selon le rapport mensuel mondial sur le climat rendu public jeudi par l’agence américaine NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration).

Neuf des dix mois de juin les plus chauds sur Terre ont été enregistrés depuis 2010. Celui de cette année a été le 43e mois de juin consécutif et le 414e mois consécutif avec des températures au-dessus de la moyenne du XXe siècle, au plan mondial, selon le rapport de la NOAA.

L’Europe, l’Asie et l’Afrique, ainsi que Hawaï et la région du golfe du Mexique ont connu leur mois de juin le plus caniculaire dans les annales météorologiques, et le sud de la France a enregistré une température record proche de 46° C. Pour le sud du Canada et les Etats-Unis, en revanche, 2019 est pour l’heure une année légèrement plus fraîche que la moyenne.

Le rapport de la NOAA estime cependant que le nombre moyen de jours par an où la chaleur dépassera les 41° aux Etats-Unis fera plus que quadrupler, en passant à 24, d’ici 2050, et que l’on en sera à 40 jours vers la fin du siècle.

D’autre part, écrit la NOAA dans son rapport, l’étendue de la banquise en Antarctique a atteint pour le deuxième mois de suite, en juin, un record à la baisse. La superficie moyenne de la banquise antarctique a été de 8,5% inférieure à la moyenne de 1981-2010.

Dans l’Arctique, l’étendue de la banquise a été en juin de 10,5% inférieure à la moyenne 1981-2010, soit près du record à la baisse.

La moyenne de la température de surface des mers du globe a été en juin supérieure à la moyenne mondiale de 16° Celsius, égalant le niveau record atteint en 2016.

Pour la NOAA, il est d’ores et déjà certain que 2019 comptera parmi les cinq plus chaudes années enregistrées dans le monde depuis l’établissement de relevés météorologiques.

Valerie Volcovici; Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below