July 18, 2019 / 7:29 AM / 5 months ago

Guyane: Mort de trois soldats dans une opération anti-orpaillage

PARIS (Reuters) - Trois militaires français ont trouvé la mort et cinq autres ont été hospitalisés, dont un dans un état grave, après avoir été victimes d’émanations toxiques dans une galerie souterraine lors d’une opération de lutte contre l’orpaillage clandestin en Guyane, annonce jeudi la ministre des Armées Florence Parly.

“J’ai appris cette nuit avec beaucoup de tristesse la mort accidentelle de trois militaires français lors d’une mission dans le cadre de l’opération Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane”, déclare-t-elle dans un communiqué.

“Alors que les militaires s’apprêtaient à disposer des charges explosives pour détruire les installations souterraines des orpailleurs, huit d’entre-eux ont été victimes d’émanations toxiques au fond d’une galerie”, a-t-elle ajouté.

“Immédiatement évacués et pris en charge par les premiers secours, trois militaires sont décédés. Les cinq autres ont été évacués à Cayenne où ils ont été hospitalisés. L’un d’entre eux est dans un état grave.”

Les victimes appartiennent au 19e régiment du génie de Besançon et effectuaient une mission de courte durée en Guyane, précise la ministre.

Selon la presse locale, l’incident s’est produit mercredi après-midi sur un site illégal dans la région de Maripasoula, dans le sud de la Guyane, frontalière du Suriname et du Brésil.

Yann Le Guernigou, édité par Jean-philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below