July 5, 2019 / 2:51 PM / 4 months ago

Scènes de liesse au Soudan après l'accord entre la junte et l'opposition

Des scènes de liesse à Khartoum et Omdourman ont accueilli vendredi l'annonce d'un accord politique entre la junte soudanaise et l'opposition. /Photo prise le 5 juillet 2019/REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah

KHARTOUM (Reuters) - La conclusion d’un accord politique entre la junte soudanaise et l’opposition a été suivie vendredi de scènes de liesse à Khartoum et Omdourman.

Après deux jours de discussions, le Conseil militaire de transition (CMT), au pouvoir depuis le renversement du président Omar el Béchir en avril, et l’opposition sont parvenus à un accord de partage du pouvoir durant une période de transition d’environ trois ans devant mener à des élections nationales.

“Cet accord ouvre la voie à la formation des institutions de l’autorité de transition et nous espérons que c’est le début d’une nouvelle ère”, a déclaré Omar el Degair, l’un des chefs de file des Forces de la liberté et du changement (FLC), principale organisation de l’opposition.

Aux termes de l’accord, un Conseil souverain dirigera la transition jusqu’aux élections.

Le CMT et L’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), la coalition civile, obtiendront chacun cinq sièges au sein de ce Conseil souverain qui aura une direction alternée, d’abord confiée aux militaires, puis pendant les 18 derniers mois par les civils. Un onzième membre désigné par les deux parties figurera au sein de ce Conseil.

L’accord prévoit la formation d’un gouvernement d’experts, ainsi qu’une enquête indépendante sur les violences des dernières semaines. Militaires et civils ont accepté de repousser la création d’un Conseil législatif.

Dans un communiqué, le ministre français des Affaires étrangères “rend hommage à la maturité et au sens des responsabilités des Soudanais, ainsi qu’à la médiation de l’Union africaine et de l’Ethiopie qui a permis d’arriver à ce résultat”.

“Je forme le vœu que cet accord ouvre une nouvelle phase dans la transition au Soudan et mène le pays vers la stabilité. La France se tient aux côtés des Soudanais pour les accompagner sur le chemin de la démocratisation, de la paix et du redressement économique”, ajoute Jean-Yves Le Drian.

Les pourparlers entre le CMT et l’opposition avaient tourné court le 3 juin après le violent démantèlement d’un campement installé par des manifestants devant le ministère de la Défense. D’après des médecins de l’opposition, l’intervention des forces de l’ordre a fait plus de 100 morts. Le gouvernement a quant à lui fait état de 62 tués.

Khalid Abdelaziz avec Ali Abdelaty au Caire et Nafisa Eltahir à Dubaï; Jean Terzian, Guy Kerivel et Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below