July 4, 2019 / 10:49 AM / a month ago

Tusk plaide la cause d'Ursula von der Leyen au Parlement européen

Le président du Conseil européen s'est à nouveau félicité jeudi du choix d'Ursula von der Leyen pour la présidence de la Commission européenne et a invité le Parlement européen à l'approuver. /Photo prise le 4 juillet 2019/REUTERS/Vincent Kessler

BRUXELLES (Reuters) - Le président du Conseil européen s’est à nouveau félicité jeudi du choix d’Ursula von der Leyen pour la présidence de la Commission européenne et a invité le Parlement européen à l’approuver.

“Pour la première fois, nous avons atteint un équilibre hommes-femmes parfait. L’Europe ne fait pas qu’en parler, elle choisit des femmes. J’espère que cela inspirera le Parlement européen dans ses décisions”, a déclaré Donald Tusk devant les eurodéputés, qui se prononceront à la mi-juillet sur la désignation de la ministre allemande de la Défense.

Au terme d’intenses tractations, les chefs d’Etat et de gouvernement européens ont fini par s’accorder mardi en fin d’après-midi sur l’attribution des postes clés, mais le choix d’Ursula von der Leyen a fait grincer des dents au sein de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates (S&D), deuxième groupe parlementaire, qui n’a pas apprécié la mise à l’écart de son candidat Frans Timmermans.

Outre la ministre allemande de la Défense, proche d’Angela Merkel, ils se sont entendus pour attribuer la présidence de la Banque centrale européenne à la Française Christine Lagarde, directrice générale du FMI, qui est elle aussi issue de la droite.

La présidence du Conseil européen doit par ailleurs revenir au Premier ministre belge Charles Michel, membre du camp libéral, et le socialiste espagnol Josep Borrell doit devenir Haut représentant de l’Union européenne aux Affaires étrangères.

Si la parité hommes-femmes a été respectée, ce n’est pas le cas de l’équilibre droite-gauche et ni les pays de l’est ni les Verts ne sont représentés à la tête des grandes instances, malgré le bon score des seconds aux européennes de mai.

Donald Tusk a invité jeudi leurs représentants à briguer les postes de second rang qui restent à pourvoir.

Alissa de Carbonnel et Gabriela Baczynska, Jean-Philippe Lefief pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below