July 3, 2019 / 5:07 PM / 2 months ago

A la recherche de la Minerve, sous-marin disparu en 1968

TOULON, Var (Reuters) - Une nouvelle campagne de recherches débute jeudi au large de Toulon (Var) pour localiser l’épave du sous-marin d’attaque français “La Minerve”, disparu en janvier 1968 avec ses 52 membres d’équipage.

“Deux campagnes ont déjà été entreprises en 1968, une troisième deux ans plus tard, mais la technologie de l’époque n’a pas permis de retrouver l’épave”, a dit mercredi lors d’un point presse le capitaine de corvette Martin.

“Cela reste une campagne extrêmement complexe par grand fond, une zone à 2.400 mètres de profondeur qui n’a jamais été explorée avec des moyens modernes”, a-t-il ajouté.

A la demande des familles, la ministre des Armées, Florence Parly, a décidé fin 2018 de reprendre les recherches en utilisant les technologies les plus modernes, notamment des sous-marins autonomes.

Pour circonscrire une zone de recherche prioritaire, les enquêteurs de la marine nationale ont repris les relevés des secousses sismiques enregistrées à terre après l’implosion du sous-marin, puis se sont penchés sur les données transmises par l’avion de patrouille qui suivait le sous-marin et ont enfin étudié l’impact des courants marins locaux sur des objets de surface - remontée d’huile, traces d’hydrocarbures - repérés dans les jours qui ont suivi l’accident.

“On a défini une zone de probabilités où l’implosion a pu avoir lieu, cette zone la plus probable où pourrait reposer le sous-marin”, explique le capitaine de frégate Thomas, ex-commandant de sous-marin nucléaire d’attaque.

C’est cette zone de 100 km2, soit environ la superficie de Paris, qu’un navire océanographique doit quadriller jusqu’au 13 juillet à l’aide d’un drone sous-marin de l’Ifremer, l’AsterX, qui va cartographier les fonds marins en les “survolant” à une cinquantaine de mètres lors d’une dizaine de plongées. 

C’est cette technique qui a permis de retrouver le sous-marin argentin San Juan, perdu en novembre 2017, après un an de recherches à plus de 900 mètres de profondeur.

“On cherche en priorité de gros objets, de 30 à 50m, ou des objets plus petits mais très concentrés qui pourraient constituer des indices intéressants”, souligne le capitaine de corvette Martin.

La phase 2 du programme devra confirmer ou pas les échos prometteurs détectés. “Pour avoir une certitude, il faudra une identification, donc une photo”, résume le capitaine de corvette Martin, commandant les opérations maritimes.

Parti pour une mission d’entraînement de quelques jours, La Minerve a coulé pour une raison inconnue le 27 janvier 1968 au large de Toulon avec 52 hommes d’équipage à son bord.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below