June 30, 2019 / 9:13 AM / 2 months ago

Trump et Kim Jong-un conviennent de relancer les négociations

PANMUNJOM, Corée du Sud (Reuters) - Donald Trump et Kim Jong-un se sont rencontrés dimanche dans la Zone démilitarisée (DMZ) à la frontière entre les deux Corées et se sont mis d’accord pour relancer les discussions en vue d’une dénucléarisation de la Corée du Nord, a annoncé le président américain.

Donald Trump et Kim Jong-un se sont rencontrés dimanche dans la Zone démilitarisée (DMZ) à la frontière entre les deux Corées et se sont mis d'accord pour relancer les discussions en vue d'une dénucléarisation de la Corée du Nord, a annoncé le président américain. /Photo prise le 30 juin 2019/REUTERS/Kevin Lamarque

Les Etats-Unis et la Corée du Nord vont se doter d’équipes de travail qui seront opérationnelles dans un délai de deux à trois semaines, a poursuivi Trump, devenu dimanche le premier président américain à fouler le sol de la Corée du Nord.

“Nous venons d’avoir une très, très bonne réunion avec le président Kim”, a déclaré Trump à la presse après avoir raccompagné le dirigeant nord-coréen vers la ligne de démarcation.

“Nous sommes convenus que chacun allait désigner une équipe. Ces équipes tenteront de régler certains détails”, a-t-il poursuivi, soulignant ainsi qu’il l’a fait à plusieurs reprises ces derniers jours qu’il n’y avait aucune raison de se presser. “La vitesse n’est pas le sujet”, a-t-il dit.

Les négociations visant à convaincre le régime de Pyongyang de renoncer à son programme nucléaire sont au point mort depuis l’échec du sommet de Hanoï, fin février, où Trump et Kim s’étaient séparés prématurément sans être parvenus à avancer sur la voie d’une dénucléarisation de la péninsule coréenne.

La rencontre de Panmunjom, dans la DMZ, était la troisième entre le président américain et le dirigeant nord-coréen en à peine plus d’un an, après leur sommet historique de Singapour le 12 juin 2018 suivi de leur second sommet à Hanoï.

Les deux hommes ont marché l’un vers l’autre jusqu’à la ligne de démarcation, que Donald Trump a franchie. Ils ont repassé ensemble la ligne de démarcation vers le sud et échangé quelques mots devant les journalistes.

Un temps rejoint par le président sud-coréen Moon Jae-in, les deux dirigeants, qui se sont chaleureusement serré la main à plusieurs reprises, se sont ensuite retrouvés à huis clos pour des discussions privées qui ont duré plus de trois quarts d’heure.

Donald Trump et Kim Jong-un franchissent ensemble la ligne de démarcation REUTERS/Kevin Lamarque

“J’AI ÉTÉ FIER DE FRANCHIR CETTE LIGNE”

Kim Jong-un, qui n’a pas fait de déclaration à l’issue de leur entretien à huis clos, avait auparavant déclaré qu’en franchissant la ligne de démarcation, Donald Trump avait exprimé “sa volonté” de travailler à un nouvel avenir. Il avait ajouté que ce serait un grand honneur de recevoir le président américain à Pyongyang.

Donald Trump a déclaré lui que c’était un “grand honneur”. “J’ai été fier de franchir cette ligne”, a-t-il ajouté. Il a confirmé par la suite qu’il avait invité son interlocuteur à se rendre à la Maison blanche.

Le président américain avait créé la surprise samedi à Osaka, au Japon, où il participait au sommet du G20, en proposant via Twitter au numéro un nord-coréen de se “serrer la main” lorsqu’il se rendrait à la frontière coréenne dans le cadre de sa visite officielle en Corée du Sud.

Le régime nord-coréen avait évoqué quelques heures plus tard une “suggestion très intéressante”. “J’ai été surpris de voir votre message disant que vous souhaitiez me rencontrer”, a confié Kim dimanche.

La rencontre avait été confirmée dimanche dans la matinée par Donald Trump. “Je me rends à la DMZ et je vais rencontrer Kim”, a annoncé le président américain à l’issue d’un entretien avec Moon Jae-in à Séoul.

Il a ajouté qu’il était “insultant” de suggérer qu’aucun progrès n’avait été réalisé entre Washington et Pyongyang dans les négociations sur la dénucléarisation de la Corée.

“ARTISAN DE LA PAIX”

Les négociations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont pourtant au point mort depuis le sommet de Hanoï. Pyongyang a procédé en mai à des essais de missiles de courte portée; Washington a arraisonné un navire nord-coréen soupçonné de transporter des cargaisons illégales de charbon et imposé de nouvelles sanctions.

A Singapour, en juin 2018, les deux dirigeants avaient annoncé leur volonté d’établir de nouvelles relations et de travailler à la perspective d’une dénucléarisation de la Corée.

Mais le sommet de Hanoï a abouti à une impasse, Washington réclamant la dénucléarisation complète de la Corée du Nord tandis que Pyongyang, qui demande des garanties futures sur sa sécurité, voulait en premier lieu un allègement des sanctions.

Pour Moon Jae-in, l’entrevue entre Trump et Kim à la frontière coréenne est une rencontre “historique” rendue possible par “l’audace” du président américain.

“Un dialogue constant est la seule manière réaliste de parvenir à la dénucléarisation totale de la péninsule coréenne”, avait-il dit dimanche matin à Séoul, ajoutant que “le président Trump est l’artisan de la paix dans la péninsule coréenne”.

avec Joyce Lee; Jean Terzian et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below