June 29, 2019 / 9:16 AM / 2 months ago

Chine et USA vont reprendre leurs négociations commerciales

OSAKA, Japon (Reuters) - La Chine et les Etats-Unis vont reprendre leurs négociations commerciales et Washington a décidé de ne pas imposer de nouvelles taxes douanières sur les exportations chinoises alors que Donald Trump juge que les discussions sont “à nouveau sur la bonne voie”.

La Chine et les Etats-Unis vont reprendre leurs négociations commerciales et Washington a décidé de ne pas imposer de nouvelles taxes douanières sur les exportations chinoises alors que Donald Trump juge que les discussions sont "à nouveau sur la bonne voie". /Photo prise le 29 juin 2019/REUTERS/Kevin Lamarque

Cette annonce a été faite après la rencontre très attendue entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping en marge du sommet du G20 à Osaka avec l’espoir que les deux plus grandes économies mondiales trouvent un terrain d’entente après de vives tensions.

Le contentieux commercial entre Pékin et Washington qui dure depuis des mois a déjà coûté des milliards de dollars aux entreprises des deux pays, a perturbé le secteur manufacturier et les chaînes de production et provoqué des turbulences sur les marchés.

“Les Etats-Unis ont indiqué qu’ils n’imposeraient pas de nouvelles taxes sur les exportations chinoises”, a annoncé l’agence officielle Chine nouvelle, précisant que les négociateurs des deux parties allaient se pencher sur des questions particulières, sans fournir de précisions.

Pour sa part, Donald Trump a déclaré devant la presse avoir eu une excellente rencontre avec Xi Jinping et, après 80 minutes d’entrevue, a affirmé que les négociations étaient “à nouveau sur la bonne voie”.

“Nous avons eu une très bonne entrevue avec le président chinois Xi, je dirais même excellente, aussi bonne que possible. Nous avons discuté de beaucoup de choses et nous sommes à nouveau sur la bonne voie. Nous verrons ce qui va se passer”, a déclaré Donald Trump.

“Nous allons attendre sur les droits de douane et ils vont acheter des produits agricoles. Si nous parvenons à un accord, ce sera un moment tout à fait historique”, a déclaré Trump, sans fournir de calendrier.

Le président américain a dit ne pas vouloir se presser. “Je veux faire les choses bien”, a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ont relevé début mai les droits de douane prélevés sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés. Pékin a répliqué par des mesures de rétorsion.

Trump a menacé par le passé de taxer 300 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires - ce qui couvrirait la quasi-totalisé des importations chinoises aux Etats-Unis.

XI DEMANDE UN TRAITEMENT ÉQUITABLE

Cette rencontre entre Trump et Xi était la première entre les deux dirigeants depuis novembre dernier, et donc la première depuis que les discussions sont tombées dans l’impasse début mai après que l’administration Trump a accusé Pékin d’être revenu sur ses engagements.

“Nous étions très proches d’un accord mais quelque chose s’est produit et les choses ont un peu patiné”, a dit Trump au côté de Xi avant le début de leur réunion. “Mais désormais on se rapproche davantage”, a-t-il ajouté.

Xi a pour sa part souligné avant leur entretien que le dialogue était préférable à la confrontation et qu’une coopération serait bénéfique pour les deux pays. Le chef d’Etat chinois a dit vouloir “avancer vers une relation sino-américaine basée sur la coordination, la coopération et la stabilité”.

Le dirigeant chinois a indiqué avoir expliqué à Donald Trump qu’il entendait que les Etats-Unis traitent les entreprises chinoises de manière équitable, a précisé Chine nouvelle.

Sur les questions de souveraineté et de respect, la Chine doit défendre ses intérêts vitaux, a poursuivi Xi selon l’agence officielle chinoise.

“La Chine souhaite sincèrement poursuivre les négociations avec les Etats-Unis mais ces négociations doivent se faire sur un pied d’égalité et dans le respect réciproque”, a dit Xi cité par le ministère chinois des Affaires étrangères.

Cette rivalité entre les Etats-Unis et la Chine s’incarne tout particulièrement dans la situation du géant chinois des télécommunications Huawei au moment où se pose la question du déploiement de la technologie 5G.

Washington presse ses alliés de ne pas avoir recours à l’opérateur chinois pour la mise en place de ce réseau de cinquième génération, évoquant des menaces sur la sécurité en raison d’incertitudes sur les liens entre Huawei et les autorités chinoises.

Interrogé sur ce sujet, Trump a déclaré samedi que la question de Huawei serait abordée plus tard. Le département du Commerce va organiser dans les prochains jours une réunion pour déterminer si Huawei est retiré de la liste des entreprises interdites d’achat de composants et de technologies américaines sans l’approbation préalable du gouvernement fédéral.

L’annonce de ce qui ressemble à une trêve dans le bras de fer commercial entre Etats-Unis et Chine n’a pas totalement convaincu les opérateurs économiques.

“Même si une trêve est intervenue ce weekend, une nouvelle rupture des discussions suivie par une nouvelle escalade semble probable”, a estimé Capital Economics, centre indépendant de recherches macroéconomiques, dans une note.

Roberta Rampton, avec Ben Blanchard à Pékin; Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below