June 26, 2019 / 11:51 AM / 2 months ago

Larrivé songe à une candidature à la tête de LR

Le député de l'Yonne Guillaume Larrivé a déclaré mercredi "réfléchir aux conditions d'une candidature" à la présidence des Républicains pour porter une "ligne nationale-libérale". /Photo prise le 18 avril 2018/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Le député de l’Yonne Guillaume Larrivé a déclaré mercredi “réfléchir aux conditions d’une candidature” à la présidence des Républicains pour porter une “ligne nationale-libérale”.

Seul le chiraquien historique Christian Jacob, président du groupe LR à l’Assemblée nationale, s’est pour l’heure porté candidat à la succession de Laurent Wauquiez, qui a démissionné de ses fonctions après la déroute de la droite aux élections européennes du 26 mai (8,48%).

“Il y a une nécessité absolue à la transformation des Républicains. Les Républicains ne doivent plus être perçus comme le parti de la droite d’hier, ils doivent être transformés pour devenir le mouvement de l’après-Macron. On en est bien loin”, a commenté Guillaume Larrivé sur franceinfo.

“Je réfléchis avec mon équipe, avec des collègues députés, avec des membres du Sénat, avec des maires, avec des présidents de collectivité territoriale, aux conditions d’une candidature”, a-t-il déclaré, précisant qu’il annoncerait sa décision avant le 14 juillet, date à laquelle la Haute autorité de LR ouvre le processus des parrainages.

L’actuel secrétaire général délégué des Républicains veut travailler à “un projet de réconciliation française” et de “libération des Français”. “La France, aujourd’hui, souffre d’un excès de normes, d’un excès d’impôts et d’un excès de contraintes”, a-t-il jugé.

Proche de Brice Hortefeux, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, Guillaume Larrivé, 42 ans, avait été chargé par Laurent Wauquiez, qu’il a soutenu, de réfléchir au programme de LR en vue de l’élection présidentielle de 2022.

L’élu a publié en 2018 un virulent pamphlet contre le “coup d’Etat insidieux” et l’”égocratie” d’Emmanuel Macron. Il s’est illustré en juillet 2018 dans son rôle de corapporteur de l’éphémère commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur “l’affaire Benalla”.

Le premier tour de l’élection à la présidence de LR se déroulera du samedi 12 octobre 20h00 au dimanche 13 octobre 20h00. Si un second tour était nécessaire, le vote aurait lieu du samedi 19 octobre 20h00 au dimanche 20 octobre 20h00.

Les prétendants, soutenus par au moins 5% des parlementaires LR et au moins 1% des adhérents à jour de cotisation, devront faire acte de candidature entre le 15 juillet et le 13 août.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below