June 24, 2019 / 4:41 AM / 2 months ago

Pénicaud demande des horaires de travail adaptés à la canicule

PARIS (Reuters) - La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a demandé dimanche aux entreprises d’adapter les horaires de travail de leurs salariés à la canicule, qui va sévir en France à partir de lundi.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a demandé dimanche aux entreprises d'adapter les horaires de travail de leurs salariés à la canicule, qui va sévir en France à partir de lundi. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Météo France prévoit une vague de chaleur “intense” à partir de lundi et jusqu’au week-end prochain, avec des températures dépassant les 30°C sur une grande partie du pays, en particulier sur la moitié est.

“A partir de mardi, on attend 35 à 40°C sur la grande majorité des régions”, prédit Météo France sur son site internet. “Au plus fort de l’épisode, le mercure franchira la barre des 40°C par endroit. Des records de températures devraient être atteints localement.”

La nuit, les températures minimales resteront au-dessus de la barre des 20°C sur une bonne partie du pays.

Dans ce contexte, “les employeurs ont des obligations et on est en train de les rappeler fortement, on va suivre ça de près”, a déclaré Muriel Pénicaud, qui était l’invitée du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

“Cela veut dire adopter les horaires en fonction de la chaleur, hydratation et puis aussi les équipements”, a-t-elle ajouté. “On va être attentif en particulier au bâtiment, puisque c’est probablement là qu’il y a le plus de risques.”

Le phénomène sera amplifié dans les grandes agglomérations, où bâtiments et chaussées tendent à conserver la chaleur.

Météo France s’attend ainsi à Paris à des températures de 32 à 34°C lundi, de 35 à 38°C mardi et de 36 à 39°C à partir de mercredi et jusqu’à vendredi. Les températures minimales se situeront alors entre 22 et 24°C.

À Lyon, cela ira de 34 à 36°C lundi à 37-40°C les jours suivants, avec des températures minimales entre 22 et 25°C.

Le ministère de l’Education nationale a diffusé des recommandations à destination des directeurs d’établissements scolaires, leurs demandant notamment de garder les enfants dans une ambiance fraîche, de limiter les dépenses physiques et d’adapter, là aussi, les horaires.

DES PROGRÈS DEPUIS 2003

Le préfet de la région Ile-de-France a déclenché à partir de dimanche le niveau 3 du plan canicule, qui prévoit notamment la sensibilisation des établissements de santé ou accueillant des personnes âgés et les organisateurs de manifestations sportives.

Des places supplémentaires d’hébergement seront ouvertes pour les sans domicile fixe et les “maraudes”, avec distribution d’eau, seront renforcées. Les personnes vulnérables et isolées peuvent s’inscrire à un fichier spécifique (Chalex, pour chaleurs extrêmes) afin de bénéficier d’un suivi.

Selon Météo France, le recensement des vagues de chaleur depuis 1947 montre une nette augmentation de leur fréquence et de leur intensité : elles ont été deux fois plus nombreuses au cours des 34 dernières années que sur la période antérieure.

Tous les records ont été battus lors de la canicule de 2003, exceptionnelle par sa durée, du 1er au 15 août, et par une surmortalité d’au moins 15.000 personnes. Le gouvernement de l’époque avait été accusé d’avoir tardé à réagir.

“Nous en avons tiré beaucoup d’enseignements, il y a eu beaucoup de modifications apportées, notamment dans les lieux qui accueillent du public fragile”, a déclaré à Radio J la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

“Il y a eu aussi une amélioration de la prévisibilité des événements. Météo France a été capable assez rapidement et bien en amont de nous dire qu’il y aurait cet épisode caniculaire”, a-t-elle ajouté. “Les autorités sociales et sanitaires (...) ont tout fait pour être prêtes la semaine prochaine.”

Si cette vague de chaleur s’annonce exceptionnelle pour un mois de juin, il est encore trop tôt pour la comparer à celle de 2003, estime le chef de cabinet adjoint du préfet d’Ile-de-France, Antoine Troussard, contacté par Reuters.

“Ce qui est important, c’est la durée”, a-t-il expliqué. “C’est somme toute un épisode assez classique, même s’il est tôt dans l’année. On est habitué et préparé à ce type d’épisode.”

Le niveau 4 du plan canicule est activé en cas de crise nationale par le Premier ministre.

Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below