June 16, 2019 / 9:13 AM / 5 months ago

A Paris, les concurrents de Griveaux font cause commune

PARIS (Reuters) - Quatre candidats à l’investiture de La République en marche aux municipales de 2020 à Paris ont choisi de faire front commun contre le favori, Benjamin Griveaux, en réclamant dans Le Journal du dimanche la tenue d’une “consultation citoyenne” qui servirait à désigner le champion du parti présidentiel.

Quatre candidats à l'investiture de La République en marche aux municipales de 2020 à Paris ont choisi de faire front commun contre le favori, Benjamin Griveaux (photo), en réclamant dans Le Journal du dimanche la tenue d'une "consultation citoyenne" qui servirait à désigner le champion du parti présidentiel. /Photo d'archives/REUTERS/Christophe Ena/

Cédric Villani, Anne Lebreton, Hugues Renson et Mounir Mahjoubi signent une tribune commune critiquant la procédure en cours, trop opaque à leurs yeux, et demandant un délai supplémentaire, au-delà du mois de juillet retenu par les instances de LaRem.

“Entre une désignation précipitée, prise entre les quatre murs d’un mouvement politique et une primaire qui déchire, il y a la place pour un processus fait de débat serein et de consultation citoyenne”, écrivent-ils.

“Parce que les citoyens sont les meilleurs experts de leurs propres vies, faisons leur confiance pour qu’ils puissent prendre part à la désignation du futur ou de la future maire de Paris”, ajoutent les signataires parisiens ainsi que la députée des Bouches-du-Rhône Claire Pitollat.

Les quatre alliés de circonstance ne s’étendent pas sur les modalités de cette hypothétique “consultation”, qui serait différente d’une simple primaire.

Si le processus actuel va à son terme, le choix du candidat sera arrêté le 10 juillet, au lendemain d’auditions devant la Commission nationale d’investiture.

Les concurrents de Benjamin Griveaux redoutent que cette procédure ne favorise l’ancien porte-parole du gouvernement, le plus connu du lot, considéré en outre comme proche d’Emmanuel Macron.

“Les primaires sont des machines à perdre, or, moi, je veux que nous gagnions Paris”, rétorque l’intéressé, cité par Le Monde. “J’invite donc tout le monde au calme et au respect de nos règles communes, qui ne prévoient pas de primaires.”

L’écologiste Antonio Duarte, lui aussi sur les rangs, ne s’est pas associé à la tribune au JDD, signée par un ex-secrétaire d’Etat (Mounir Mahjoubi), deux députés (Cédric Villani et Hugues Renson) et une élue d’arrondissement (Anne Lebreton).

Une fois désigné, le candidat de LaRem devrait affronter l’an prochain, notamment, la socialiste Anne Hidalgo, qui donne de nombreux indices de sa volonté de briguer sa succession.

Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below