June 12, 2019 / 4:17 PM / 2 months ago

Le Pen renvoyée en procès dans l'affaire des images de Daech

Marine Le Pen a été renvoyée devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir publié sur Twitter des images d'exactions du groupe Etat islamique (EI), a-t-on appris mercredi de source judiciaire, confirmant une information de BFM TV. /Photo prise le 26 mai 2019/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen a été renvoyée devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir publié sur Twitter des images d’exactions du groupe Etat islamique (EI), a-t-on appris mercredi de source judiciaire, confirmant une information de BFM TV.

L’ordonnance de renvoi date du 27 mai, précise-t-on de même source.

Les avocats de la présidente du Rassemblement national n’ont pas répondu aux sollicitations de Reuters.

La dirigeante d’extrême droite, dont l’immunité parlementaire a été levée en 2017, risque trois ans de prison et 75.000 euros d’amende dans ce dossier, ouvert après la publication de plusieurs photos, sur Twitter, en décembre 2015.

Sur l’un des clichés, la famille de James Foley a reconnu la dépouille du journaliste américain décapité par l’EI.

Marine Le Pen entendait par là dénoncer le parallèle que l’intellectuel Gilles Kepel avait dressé à l’époque entre le Front national (pas encore rebaptisé Rassemblement national) et le groupe djihadiste, deux organisations tirant selon lui leur succès d’un même malaise social.

Le député européen Gilbert Collard a précédemment été renvoyé en correctionnelle pour les mêmes faits.

Simon Carraud, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below