June 7, 2019 / 7:26 AM / 4 months ago

Renault/FCA: Di Maio déplore l'ingérence de Paris

Luigi di Maio, vice-président du Conseil italien et ministre italien de l'Industrie, a déploré vendredi le comportement de Paris dans le dossier de la fusion avortée de FCA avec Renault. /Photo prise le 2 mais 2019/REUTERS/Yara Nardi

MILAN (Reuters) - Luigi di Maio, vice-président du Conseil italien et ministre italien de l’Industrie, a déploré vendredi le comportement de Paris dans le dossier de la fusion avortée de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) avec Renault.

“L’ingérence de l’Etat a provoqué l’échec du projet, ce que Renault n’a pas apprécié. C’était une opération qui aurait pu être bénéfique à l’Italie et aux Italiens”, a déclaré Luigi di Maio à la Radio 24.

“Je pense que la France n’a pas fait bonne figure dans ce projet qui était une opération de marché pour laquelle nous avons fait preuve de respect.”

“Et même si nous sommes en contact avec Fiat Chrysler et ses dirigeants, nous avons fait preuve de respect pour le groupe et pour les négociations.”

Fiat Chrysler Automobiles a annoncé mercredi soir contre toute attente le retrait immédiat de son offre de fusion à 30 milliards d’euros avec Renault, accusant les conditions politiques en France d’avoir compromis un projet qui aurait donné naissance au troisième constructeur automobile mondial.

Valentina Za, Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below