June 5, 2019 / 7:21 PM / 4 months ago

Pécresse quitte LR, les prémices d'une hémorragie?

PARIS (Reuters) - Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a annoncé mercredi soir son départ des Républicains, trois jours après la démission de Laurent Wauquiez, plongeant le parti de droite un peu plus dans l’incertitude.

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a annoncé mercredi soir son départ des Républicains, trois jours après la démission de Laurent Wauquiez, plongeant le parti de droite un peu plus dans l'incertitude. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, citée comme l’une candidates possibles à la présidence de LR, a estimé sur France 2 que la nécessaire refondation de la droite, après la déroute des élections européennes (8,48%), ne pouvait se faire “à l’intérieur du parti”.

“Nous devons refonder la droite, elle est menacée d’extinction, mais en femme libre j’ai décidé de quitter les Républicains”, a-t-elle expliqué.

“C’est un déchirement pour moi de quitter le mouvement de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy que j’ai contribué à fonder”, a-t-elle déclaré tout en estimant que le parti s’était “cadenassé”. Une nouvelle attaque implicite contre Laurent Wauquiez, qui avait “droitisé” le parti depuis son élection en décembre 2017, et avec lequel les relations étaient glaciales.

Les velléités d’émancipation de Valérie Pécresse n’étaient pas un mystère. Elle a expliqué mercredi vouloir se consacrer à son mouvement Libres!, lancé en septembre 2017 au sein des Républicains. Avec pour objectif les régionales de 2021 et la présidentielle de 2022.

Son départ fragilise encore LR qui lutte pour sa survie à neuf mois des élections municipales, pris en tenaille entre La République en marche et la Rassemblement national.[nL8N23C3RL]

Il intervient au lendemain de l’annonce par le président LR du Sénat Gérard Larcher d’une grande convention nationale en octobre pour oeuvrer au rassemblement de la droite et du centre.

Le député LR Eric Ciotti s’est dit triste, sur Twitter, d’une “décision incompréhensible”. “Dans les moments difficiles on ne quitte pas le navire. Seuls l’unité et le rassemblement nous permettrons de déjouer le piège machiavélique d’Emmanuel #Macron”, a-t-il écrit.

“PÉCRESSE NE REPRÉSENTE PAS L’ENSEMBLE DE LA DROITE”

Bruno Retailleau a pour sa part déclaré sur le réseau social que la refondation de la droite exigeait du “courage et de sortir des logiques personnelles.”

Avant Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, en décembre 2017, et Alain Juppé, en janvier dernier, avaient pris leurs distances avec un parti prisonnier de ses divisions idéologiques.

Dans le sillage de l’élue, le jeune député Robin Reda, porte-parole de Libres!, a annoncé sa démission de la formation, puis le conseiller régional Vincent Jeanbrun, qui veut faire de Libres! “le centre de gravité d’une droite nouvelle, moderne, inspirante”.

“Déboussolé, comme tous ceux qui voient la droite républicaine mourir sous leurs yeux, je prends mes responsabilités, je prends ma liberté”, écrit Robin Reda dans un communiqué.

Dans un entretien à paraître jeudi dans Le Parisien, Jean Leonetti, président par intérim des Républicains, exprime son “incompréhension” tout en soulignant que Valérie Pécresse “ne représente pas l’ensemble de la droite.”

Il dit ne pas craindre de nouvelles dissidences mais appelle “à la raison”. “Que ceux qui veulent reconstruire la droite se présentent à l’élection interne de LR.”

Jean Leonetti précise qu’il proposera la semaine prochaine au bureau politique du parti une résolution “selon laquelle le futur président de LR s’engage à ne pas être candidat à la présidence de la République pour laisser respirer notre mouvement et nos idées”.

L’élection interne à la présidence du parti aurait lieu les 12 et 19 octobre prochains, d’après Le Figaro.

Selon un sondage Elabe pour BFM TV diffusé mercredi, les responsables de droite plébiscités par les sympathisants LR en vue des prochaines échéances électorales sont l’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy (59%) et le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand (46%). Valérie Pécresse recueille 25%.

Nicolas Sarkozy et Laurent Wauquiez ont déjeuné ensemble mercredi.

Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below