June 5, 2019 / 4:51 PM / 5 months ago

Le secret du dragon aux dents transparentes percé par la science

WASHINGTON (Reuters) - Le mystère du poisson-dragon aux étranges dents transparentes vient d’être percé par des scientifiques: elles se sont adaptées pour mieux duper les proies dans l’obscurité des profondeurs de l’océan.

Si ces crocs acérés sont quasi invisibles, alors même qu’ils sont du même matériau que les dents humaines, c’est que leur structure moléculaire a été totalement réorganisée, ont expliqué mercredi des scientifiques qui ont publié leurs conclusions dans la revue scientifique Matter.

L’espèce de poisson-dragon qu’ils ont étudiée, l’Aristostomias scintillans, vit par 1.000 mètres de profondeur sous la surface de l’océan Pacifique au large de la Californie.

Ce redoutable prédateur de 25 cm de long ressemble par bien des traits aux créatures de la saga cinématographique “Alien”. Son corps est noir et ressemble à celui d’une anguille. Un long filament charnu pend de la mâchoire inférieure avec, à son extrémité, un organe bioluminescent appelé photophore pour attirer les proies.

L’Aristostomias scintillans a également deux rangées de photophores le long du corps. Ses longues dents acérées sont disproportionnées par rapport à sa taille.

Comme celles des humains, elles sont composées d’une couche externe d’émail et d’une couche interne de tissu osseux dur et dense appelé dentine. Mais la suite de l’histoire est différente.

L’émail est constitué de nanocristaux et la dentine de fibres de collagène recouvertes d’une forme cristalline d’un minéral, l’hydroxyapatite, courant dans les os et les dents.

Ces caractéristiques empêchent la lumière de se refléter sur la surface de la dent, ce qui permet au dragon d’ouvrir discrètement la bouche à l’insu de son futur déjeuner.

“Ainsi, la bouche est invisible et la proie est attrapée plus facilement”, commente le scientifique Marc André Meyers de l’Université de Californie, qui a dirigé les recherches.

“Au départ, nous pensions que les dents étaient faites d’une matière inconnue. Mais nous avons découvert qu’elles sont fabriquées avec les mêmes matériaux que nos dents humaines: l’hydroxypatite et le collagène. Cependant, leur organisation est très différente de celle des autres poissons et mammifères”, ajoute-t-il.

“Ce fut une surprise pour nous : mêmes blocs de construction, (mais) échelles et hiérarchies différentes. La nature est étonnante dans son ingéniosité.”

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below