June 5, 2019 / 10:06 AM / 4 months ago

Les écologistes veulent remporter des villes, dont Paris, en 2020

PARIS (Reuters) - Les écologistes veulent gagner de “nombreuses” villes aux élections municipales de 2020, notamment Paris, et représenter “l’alternance” pour la présidentielle de 2022, déclare leur chef de file Yannick Jadot dans Le Monde mis en ligne mercredi.

Les écologistes veulent gagner de "nombreuses" villes aux élections municipales de 2020, notamment Paris, et représenter "l'alternance" pour la présidentielle de 2022. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Les “Verts” visent la capitale, Nantes, Rennes et Toulouse, veulent garder Grenoble et prendre la direction de “nombreuses villes petites et moyennes”, précise le député européen, dont la liste Europe Ecologie-Les Verts a créé la surprise en arrivant en troisième position aux élections européennes du 26 mai.

Yannick Jadot avait indiqué lundi sur France Inter vouloir conquérir “énormément” de grande villes en 2020.

Fort de son succès EELV va se transformer pour englober les autres partis écologistes représentés aux européennes par “Urgence Ecologie” et le Parti animaliste, confirme-t-il.

Il se refuse en revanche à négocier avec les autres partis de gauche - “Que chacun fasse son aggiornamento”, dit-il - et notamment à faire alliance avec Génération.s, le mouvement fondé par l’ex-candidat socialiste à la présidentielle de 2017, Benoît Hamon, ou avec La France insoumise (LFI) de Jean-Luc Mélenchon. “Ce ne sont pas des partis écologistes”, fait-il valoir.

Leurs militants sont “les bienvenus, s’ils souhaitent, avec nous, construire une société écologique et apaisée”, concède Yannick Jadot, qui avait déjà décidé d’aller à la bataille européenne sans faire alliance avec les socialistes.

Dans une tribune publiée mardi dans Le Monde, plusieurs personnalités, dont la députée LFI Clémentine Autain, ont appelé à un “big bang” de la gauche. Elle a dénoncé ceux qui sont dans “une logique de clash” et de “ressentiment”, allusion voilée à Jean-Luc Mélenchon.

La gauche a totalisé 31,7% des voix aux européennes, mieux qu’à la présidentielle de 2017, si l’on prend en compte les 13,47% d’Europe Ecologie-Les Verts.

Tout en estimant la prochaine élection présidentielle “très loin”, Yannick Jadot dit vouloir “construire le grand projet pour gagner et être l’alternance”.

“Ma responsabilité est d’animer une équipe pour que l’écologie conquière le pouvoir pour l’exercer”, dit-il aussi.

“Je ne participerai pas à un rafistolage du paysage politique du XXe siècle”, dit-il aussi.

Le député européen se défend d’être le chantre d’un populisme vert. Il dit vouloir une société “apaisée, solidaire et démocratique” et prône une écologie “sociale” du “concret” qui améliore le quotidien, en matière d’isolation thermique et autres problèmes de chauffage et de fuites d’eau, pour ainsi ravir les quartiers populaires à l’extrême droite.

Danielle Rouquié, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below