June 5, 2019 / 4:50 AM / 3 months ago

Le cardinal australien George Pell jugé en appel pour agression sexuelle sur mineurs

MELBOURNE (Reuters) - Le procès en appel du cardinal australien George Pell, ancien conseiller du pape François et ex-trésorier du Vatican condamné en mars dernier à six années de réclusion pour des faits d’abus sexuels sur des mineurs à la fin des années 1990, a débuté mercredi à Melbourne.

Le procès en appel du cardinal australien George Pell, condamné en mars dernier à six années de réclusion pour des faits d'abus sexuels sur des mineurs à la fin des années 1990, a débuté mercredi à Melbourne. /Photo prise le 5 juin 2019/REUTERS/AAP Image/Julian Smith

L’audience doit durer deux jours. Aucune décision n’est cependant attendue avant plusieurs semaines.

George Pell, 77 ans, plus haut responsable catholique à avoir été jugé coupable de faits de pédophilie, encourait une peine pouvant aller jusqu’à 50 ans d’emprisonnement.

Il a été condamné pour abus sexuels commis à la fin des années 1990 sur deux enfants de choeur alors âgés de 13 ans de la cathédrale St. Patrick, à Melbourne.

Le cardinal, qui se dit innocent, est en détention provisoire depuis fin février après qu’un tribunal a révoqué la liberté conditionnelle dont il bénéficiait pour raisons médicales.

Ses avocats soutiennent que le verdict rendu en première instance ne repose que sur le témoignage d’une des deux victimes (la seconde est morte en 2014) et ils estiment qu’il est impossible que la décision des jurés ait été prise “au-delà de tout doute raisonnable”, selon la formule consacrée.

A l’audience, mercredi, l’avocat Bret Walker a soutenu que son client ne pouvait se trouver dans la sacristie au moment des faits allégués alors qu’il était, a-t-il dit, sur les marches de la cathédrale pour la sortie de la messe.

Cet alibi, a-t-il poursuivi, n’a pas été démonté en première instance. Or, a-t-il ajouté, “l’alibi doit être détruit, sinon il existe un doute raisonnable”.

De même, des contradictions entre les témoignages des victimes sur l’heure des faits allégués auraient dû profiter à son client, a poursuivi l’avocat.

L’audience de jeudi sera consacrée à l’accusation.

Sonali Paul, avec Colin Packham à Sydney; Jean Terzian et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below