June 4, 2019 / 7:57 PM / in 6 months

COR-Renault: Enquête préliminaire ouverte sur Rachida Dati, Alain Bauer

PARIS (Reuters) - Bien lire au premier paragraphe que Rachida Dati n’est plus députée européenne

Bien lire que Rachida Dati n'est plus députée européenne./Le Parquet national financier (PNF) a ouvert le 31 mai une enquête sur des contrats passés par la maire du VIIe arrondissement de Paris Rachida Dati et le spécialiste des questions de sécurité Alain Bauer avec l’alliance Renault-Nissan. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

Le Parquet national financier (PNF) a ouvert le 31 mai une enquête sur des contrats passés par la maire du VIIe arrondissement de Paris Rachida Dati et le spécialiste des questions de sécurité Alain Bauer avec l’alliance Renault-Nissan, a-t-on appris mardi soir de source judiciaire.

Cela fait suite à la plainte d’une petite actionnaire pour corruption active et passive, abus de biens sociaux et recel, visant Rachida Dati, Alain Bauer et l’ex-PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn, par ailleurs en délicatesse avec la justice japonaise qui l’accuse de malversations financières, a expliqué à Reuters l’avocat de la plaignante, Me Jean-Paul Baduel.

Cette plainte déposée il y a quelques semaines met en cause notamment le fonctionnement et le rôle d’une entité néerlandaise de Renault-Nissan, RNBV.

Le conseil d’administration de Renault a annoncé mardi soir dans un communiqué qu’une mission d’audit mise en place avec Nissan sur RNBV avait “confirmé des déficiences” dans cette structure “au plan de la transparence financière et des procédures de contrôle des dépenses”.

Selon ce communiqué, le conseil d’administration demande la “mise en oeuvre des actions judiciaires disponibles aux Pays-Bas” concernant des surcoûts lors de déplacements de Carlos Ghosn en avion, des dépenses engagées par l’ex-PDG, et pour obtenir le dédommagement de dons à des organismes à but non lucratif.

Interrogé par Reuters, Me Baduel a également fait état de recommandations du comité d’éthique de Renault mais cela n’a pas été confirmé par une autre source à ce stade.

Le 21 mai, le PNF avait démenti des informations faisant état, à cette date, de l’ouverture d’une enquête mais il avait confirmé que la plainte de Me Baduel et sa plaignante était en cours d’analyse.

Alain Bauer conseille le groupe automobile en matière de sécurité et de déontologie depuis l’affaire des “faux espions de Renault” - trois cadres accusés à tort d’espionnage pour le compte de la Chine - qui a ébranlé la direction en 2011.

L’expert et l’avocat de Rachida Dati, Me Olivier Pardo, assurent que les contrats en question, dont certains sont toujours en cours, sont réguliers.

“Je n’ai aucune information sur l’ouverture d’une enquête”, a déclaré mardi soir Me Pardo à Reuters. “Je serais très étonné. Tout a été déclaré, il y a une convention d’avocat tout à fait conforme et les faits sont très anciens.”

Alain Bauer fait pour sa part valoir que sa mission pour Renault a fait l’objet de 600 articles dans la presse et d’une présentation au conseil d’administration et aux syndicats de Renault. “C’est une des missions les plus visibles qu’on ait jamais réalisée”, a-t-il insisté.

Emmanuel Jarry avec Gilles Guillaume, édité par Elizabeth Pineau et Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below