May 30, 2019 / 5:38 PM / 7 months ago

Début de fronde de la jeune génération à LR

PARIS (Reuters) - Onze jeunes députés Les Républicains ont lancé jeudi sur les réseaux sociaux un appel à un “sursaut” de la droite et à “la reconstruction d’une alternative crédible” au duel Emmanuel Macron-Marine Le Pen, conforté par les élections européennes.

Onze jeunes députés Les Républicains ont lancé jeudi sur les réseaux sociaux un appel à un "sursaut" de la droite et à "la reconstruction d'une alternative crédible" au duel Emmanuel Macron-Marine Le Pen. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

Ce début de fronde dans la jeune génération de LR intervient après le naufrage du parti héritier de l’UMP dimanche dernier, lors de ce scrutin, et vise implicitement son président, Laurent Wauquiez.

La liste conduite par le jeune philosophe conservateur François-Xavier Bellamy n’a obtenu que 8,48% des suffrages exprimés, score historiquement bas pour ce parti qui a souvent été au pouvoir, sous ses différents avatars, jusqu’en 2012.

Ce score ne lui permet d’occuper que huit sièges dans le prochain Parlement européen et le place en quatrième position, loin derrière le Rassemblement national (RN), le parti de la majorité présidentielle La République en marche (LaRem) et Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

Laurent Wauquiez s’est efforcé lundi d’écarter l’hypothèse d’une démission de la présidence de LR en proposant une remise à plat par le biais d’”états généraux” de la droite.

Mais pour Thibault Bazin, député de Meurthe-et-Moselle, Emilie Bonnivard (Savoie), Fabien di Filippo (Moselle) et les huit autres co-signataires de l’appel, l’initiative de Laurent Wauquiez ne peut être qu’une première étape.

“Le temps est venu de fabriquer des idées, audacieuses, nouvelles. Le temps est venu pour la nouvelle génération d’apporter toute sa contribution à la refondation de la droite”, écrivent-ils. “Nous ne transformerons pas notre déroute en victoire si nous n’opérons pas une remise en question et un profond travail sur ce que nous proposons et incarnons.”

“COMITÉ DU RENOUVELLEMENT”

“Nos messages devront être portés, à tous les échelons de notre mouvement, par des figures politiques nouvelles, issues des territoires”, ajoutent-ils. “Il est impossible de faire croire aux Français que nous changeons si ceux qui portent notre voix aujourd’hui la portaient déjà hier ou avant-hier.”

Ils souhaitent que ceux qui se sont éloignés de leur famille politique, notamment pour rejoindre la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron, puissent y retrouver “toute leur place”.

Ils annoncent la création d’un “Comité du renouvellement” pour porter la voix de la nouvelle génération de la droite. Il réunira notamment des parlementaires, des maires, des élus départementaux et régionaux et autres acteurs locaux, pour réfléchir à la refondation de LR.

Les signataires, dont Ian Boucard, député du Territoire de Belfort, Julien Dive (Aisne), Marine Brenier (Alpes-Maritimes), ou Virginie Duby-Muller (Haute-Savoie), veulent que ce Comité du renouvellement ait une “place officielle” au sein de LR.

“Notre démarche n’est pas un épisode. Elle est une prise de conscience collective et durable”, avertissent-ils.

“Nous sommes déterminés à agir (...) pour l’avenir de nos idées et de notre pays”, concluent les signataires, qui comptent aussi dans leurs rangs les députés Pierre-Henri Dumont (Pas-de-Calais), Maxime Minot (Oise), Aurélien Pradié (Lot) et Raphaël Schellenberger. “Nous appelons le président de notre mouvement et l’ensemble des acteurs de notre famille politique à entendre et à répondre à notre appel.”

Emmanuel Jarry; Édité par Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below