May 29, 2019 / 6:16 AM / 6 months ago

Une présidentielle opposerait de nouveau Macron et Le Pen

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’opposeraient de nouveau, avec des scores supérieurs à ceux de 2017, si le premier tour de l’élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, Cnews et Sud Radio publié mercredi.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'opposeraient de nouveau, avec des scores supérieurs à ceux de 2017, si le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain. /Photo prise le 6 février 2019/REUTERS/Philippe Wojazer

Dans cette enquête réalisée au lendemain des élections européennes, le chef de l’Etat et la présidente du Rassemblement national obtiendraient respectivement 30% et 28% des voix (contre 24% et 21,3% au printemps 2017) au premier tour.

Interrogée à ce sujet après le conseil des ministres, la porte-parole du gouvernement a évoqué un clivage “imposé” et désormais “ancré” dans le paysage politique français.

“C’est un clivage qui s’est imposé à nous à travers l’élection présidentielle de 2017, puisque c’est le choix que les Français ont fait”, a dit Sibeth Ndiaye. “Ce n’est pas de notre fait; c’est une recomposition du champ politique français qui fait qu’aujourd’hui nos concitoyens ne se reconnaissent plus dans le traditionnel clivage entre la droite et la gauche et cette recomposition, elle perdure, elle est ancrée.”

“Année après année, cet ancrage malheureusement a continué dans un certain nombre de territoires et beaucoup de nos concitoyens considèrent que le Front national est un parti comme un autre”, a ajouté la porte-parole, qui continue d’appeler par son ancien nom le parti de Marine Le Pen, rebaptisé Rassemblement national.

“Je ne crois pas que les idées aient vraiment changé entre le Front national et le Rassemblement national donc je crois qu’il faut l’appeler pour ce qu’il est : l’extrême droite”, a-t-elle dit.

Dans le sondage Ifop Fiducial sur une hypothétique élection présidentielle, les autres partis seraient relégués loin derrière le duo de tête, à des niveaux sensiblement identiques à ceux enregistrés dimanche dernier par leur famille politique.

Yannick Jadot, d’Europe Ecologie-Les Verts, recueillerait ainsi 12% des suffrages, le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon 9% et le président des Républicains, Laurent Wauquiez, 8%.

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La France, est crédité de 5% des voix et Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, de 4%.

L’enquête a été réalisée en ligne les 27 et 28 mai auprès d’un échantillon de 927 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1.001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet et Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below