May 24, 2019 / 3:03 PM / 5 months ago

EUROPÉENNES: Le RN appelle les électeurs LR et LFI au "vote utile"

PARIS (Reuters) - Le Rassemblement national a appelé vendredi les sympathisants des Républicains (LR) et de La France insoumise (LFI) à voter “utile” lors des élections européennes de dimanche afin de s’assurer la première place, devant le parti présidentiel.

Le Rassemblement national a appelé vendredi les sympathisants des Républicains (LR) et de La France insoumise (LFI) à voter "utile" lors des élections européennes de dimanche afin de s'assurer la première place, devant le parti présidentiel. /Photo d'archives/REUTERS/Emmanuel Foudrot

Cet appel, formulé par Marine Le Pen et la tête de liste Jordan Bardella, s’adresse également aux électeurs du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, éphémère allié en 2017, et au-delà “à l’ensemble des Français”.

“Dimanche, aucune voix ne doit être gâchée”, a déclaré Jordan Bardella lors d’une conférence de presse à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), terre d’élection de Marine Le Pen.

Ces déclarations s’inscrivent dans la droite ligne de la campagne du RN, qui s’efforce depuis plusieurs mois de réduire le scrutin européen à un “référendum anti-Macron”.

“J’appelle donc les électeurs de Debout la France (le parti de Nicolas Dupont-Aignan-NDLR) à voter dimanche pour notre liste de rassemblement, qu’ils sachent qu’un pour cent de plus pour le Rassemblement national, c’est un député de combat de plus”, a argué la tête de liste, soulignant les faibles scores - moins de 5% - prêtés à son rival dans les sondages.

Il s’est ensuite adressé aux électeurs des Républicains, tout en saluant la “campagne et les qualités personnelles” de leur tête de liste, François-Xavier Bellamy.

“COUP BAS”

“Je leur dis que le nombre de députés LR sera si faible au regard des intentions de vote actuelles qu’il sera insuffisant pour pouvoir peser sur la politique du Parlement européen”, a justifié Jordan Bardella.

Fait plus inhabituel, le conseiller régional RN a eu un mot pour les électeurs de LFI, “qui ont constaté la dérive totale du mouvement de Jean-Luc Mélenchon, tombé entre les griffes de défenseurs l’islamisme et de l’indigénisme, promoteurs d’une immigration illimitée et sans la moindre régulation”.

Assise à ses côtés, Marine Le Pen a pour sa part appelé les électeurs à “dépasser les clivages traditionnels pour un scrutin dont la portée dépasse l’enjeu européen”.

Cet appel du pied a provoqué la colère de Nicolas Dupont-Aignan, qui a dénoncé sur BFM TV un “coup bas assez minable” et appelé les “électeurs patriotes” à ne pas mettre “tous les oeufs dans le même panier”.

Au passage, il a donné un coup de griffe à celle avec qui il avait pactisé entre les deux tours de la dernière présidentielle. Marine Le Pen, a-t-il dit, “n’aura jamais d’alliés dans sa vie parce qu’elle veut abattre tous ceux qui l’approchent”.

“S’il n’y a pas eu de liste unique avec Jordan Bardella, c’est parce que j’ai refusé qu’il y ait des mis en examen sur les listes”, a également dit le député de l’Essonne, qui a échoué à faire cause commune avec le RN avant ces européennes.

Le parti d’extrême droite devance la liste La République en marche-MoDem dans la plupart des enquêtes d’opinion mais avec une faible marge, d’un à deux points, qui ne lui permet pas de crier victoire à deux jours du scrutin.

Les autres partis semblent n’avoir aucune chance de virer en tête, notamment LR, crédité d’un peu moins de 15%, LFI, sous les 10% et Debout la France, en deçà des 5%, le seuil requis pour obtenir des sièges au Parlement européen.

Simon Carraud, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below