May 23, 2019 / 12:43 PM / 7 months ago

E-commerce: La France maintient son avance en Europe grâce au drive

PARIS (Reuters) - La France a maintenu en 2018, grâce au “drive”, sa première place en Europe pour la part des achats de produits de grande consommation effectuée en ligne, selon une étude réalisée par l’institut Nielsen pour la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad).

La France a maintenu en 2018, grâce au "drive", sa première place en Europe pour la part des achats de produits de grande consommation effectuée en ligne, selon une étude réalisée par l'institut Nielsen pour la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

En 2018, les achats réalisés en ligne dans les rayons alimentaires, ou ceux des produits d’entretien ou d’hygiène, ont atteint 7,1% du marché français, devançant le Royaume-Uni (6,3%), grâce au succès du drive.

Ces points de retrait des courses réalisées en ligne ont, à eux seuls, compté pour 5,7% des ventes de produits de grande consommation, pour un chiffre d’affaires en progression de 6,6%, qui contraste avec l’atonie des ventes des grands distributeurs comme Carrefour ou Casino.

“La clientèle du Drive est familiale et procède à des achats importants”, souligne Nielsen, qui précise qu’ajour’hui 26,7% des ménages y achètent des produits de tous les jours.

Ces ventes en ligne sont complétées par la livraison à domicile, qui représente 1,4% des ventes de la grande consommation) “mais dont le panier moyen et la fréquence d’achat est moindre que pour le drive”.

Le e-commerce en général a quant à lui poursuivi son avance au premier trimestre en France, toujours porté par la progression des ventes réalisées sur des téléphones portables.

Les achats sur mobile (smartphones et tablettes) ont grimpé de 22% sur la période pour atteindre plus de 35% des ventes en ligne.

“D’ici deux ans, la moitié du e-commerce passera par un mobile”, a précisé Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, lors d’une conférence de presse.

Au total, le e-commerce a encore progressé de 12% au cours des trois premiers mois de l’année en France pour totaliser 24,9 milliards d’euros, dans un contexte d’amélioration de la consommation des ménages qui a progressé de 0,5% hors alimentation, selon les données de la Banque de France.

La banalisation des achats en ligne, liée à la baisse continue des frais de port ou aux offres d’abonnements annuels, s’accompagne d’une hausse de la fréquence des achats (+19%) et d’une baisse continue du panier moyen (-6% à 61 euros).

Le trio des sites marchands les plus visités en France reste formé par Amazon, CDiscount (groupe Casino) et Fnac Darty.

Le marché devrait, selon la Fevad, dépasser les 100 milliards en 2019.

Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below