May 22, 2019 / 4:40 AM / 3 months ago

Le directeur général de BeIN en examen pour corruption

PARIS (Reuters) - Le directeur général du groupe qatari BeIN, Youssef al-Obaidly, a été mis en examen le 28 mars dans le cadre des investigations sur une vaste affaire de corruption pour l’attribution de grands événements sportifs, a-t-on déclaré mardi de source judiciaire, confirmant une information du Monde.

Le directeur général du groupe qatari BeIN, Youssef al-Obaidly, a été mis en examen le 28 mars dans le cadre des investigations sur une vaste affaire de corruption pour l'attribution de grands événements sportifs, a-t-on déclaré mardi de source judiciaire, confirmant une information du Monde. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

Ce proche du président du Paris Saint-Germain (PSG), Nasser al-Khelaïfi, est poursuivi pour “corruption active” pour sa participation présumée au versement d’importantes sommes à une société du sénégalais Papa Massata Diack, fils de l’ex-patron de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) Lamine Diack.

Ces deux hommes sont soupçonnés d’être au coeur d’une organisation de corruption qui va de la dissimulation de cas de dopage contre paiement au trafic d’influence pour l’attribution de grands événements sportifs comme les Jeux olympiques ou de droits marketing ou télévisuels liés à ces événements.

Le Parquet national financier (PNF) a demandé leur renvoi devant un tribunal pour corruption et blanchiment de corruption, pour avoir retardé contre paiement la procédure de sanction d’athlètes soupçonnés de dopage, notamment russes.

Selon la même source judiciaire, un nouveau mandat d’arrêt international a été lancé à l’encontre de Papa Massata Diack, réfugié dans son pays, le Sénégal.

Le PNF a par ailleurs ouvert une information judiciaire sur un deuxième volet, découvert à la faveur de l’enquête sur le dossier dopage russe et aux ramifications beaucoup plus vastes, conduisant notamment au Japon.

En l’espèce, la justice soupçonne une société appartenant à Nasser al-Khelaïfi et à son frère Khalid, Oryx Qatar Sports Investments (Oryx QSI), d’avoir versé 3,5 millions de dollars en 2011 à celle de Papa Massata Diack, Pamodzi Sports consulting, pour obtenir les championnats du monde d’athlétisme dans cet émirat du Golfe grâce à l’entremise de Lamine Diack.

Selon Le Monde, les juges chargés du dossier reprochent à Youssef al-Obaidly d’avoir négocié l’acquisition de droits télévisuels et marketing en échange, notamment, de votes de membres de l’IAAF en faveur de la candidature du Qatar pour l’organisation des mondiaux d’athlétisme.

Dans une déclaration publiée par Le Monde, le dirigeant de BeIN qualifie les accusations portées contre lui de “hautement infondées et sans consistance” et assure qu’elles seront “intégralement et catégoriquement contestées”.

Nasser al-Khelaïfi a pour sa part été entendu en tant que témoin assisté le 20 mars.

Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below