May 5, 2019 / 2:47 PM / 7 months ago

La France "pas tenue" par l'avis d'un comité de l'Onu sur Vincent Lambert

La France n'est pas engagée légalement par l'avis d'un comité de l'Onu qui lui a demandé de surseoir à l'arrêt des soins prodigués à Vincent Lambert, un patient tétraplégique en état végétatif depuis 2008, mais répondra néanmoins à l'organisation, a déclaré dimanche la ministre de la Santé, Agnès Buzyn (photo). /Photo prise le 1er avril 2019/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - La France n’est pas engagée légalement par l’avis d’un comité de l’Onu qui lui a demandé de surseoir à l’arrêt des soins prodigués à Vincent Lambert, un patient tétraplégique en état végétatif depuis 2008, mais répondra néanmoins à l’organisation, a déclaré dimanche la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

“Nous ne sommes pas tenus par ce comité légalement mais nous prenons en compte ce que dit l’Onu, donc nous allons leur répondre”, a-t-elle dit sur BFMTV

Selon les avocats de Vincent Lambert, le Comité international des droits des personnes handicapées de l’Onu a demandé à la France de suspendre toute décision d’arrêt des soins de Vincent Lambert dans l’attente d’un examen de son cas sur le fond.

“Les parents de Vincent Lambert se sont tournés vers ce comité qui s’occupe des personnes handicapées, pas des personnes en état végétatif comme Vincent Lambert, qui demande à la France de surseoir en attendant de regarder le dossier car ils n’ont que la version des parents”, a déclaré Agnès Buzyn. “Nous allons répondre évidemment à ce comité de l’Onu et nous sommes en train de préparer une réponse.”

Cette démarche intervient alors que La Cour européenne des droits de l’homme vient de refuser d’ordonner au gouvernement français de surseoir à l’arrêt des soins de Vincent Lambert comme le demandaient ses parents, un demi-frère et l’une de ses sœurs.

L’épouse de Vincent Lambert, cinq de ses frères et soeurs et un neveu, souhaitent en revanche que celui-ci puisse mourir “dignement”, conformément à ce qu’étaient, selon eux, ses valeurs.

“Tous les recours juridiques des parents de Vincent Lambert sont arrivés au bout et aujourd’hui, toutes les instances juridiques, qu’elles soient nationales ou européennes, confirment le fait que l’équipe médicale en charge de ce dossier est en droit d’arrêter les soins”, a encore dit Agnès Buzyn.

Yann Le Guernigou, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below