May 3, 2019 / 12:01 PM / 3 months ago

Les experts de l'Onu dénoncent la condamnation disproportionnée d'Assange

Les experts du Comité des droits de l'homme de l'Onu ont fait part vendredi de leur préoccupation au surlendemain de la condamnation de Julian Assange à 50 semaines de prison pour violation des termes de sa liberté conditionnelle. /Photo prise le 23 avril 2019/REUTERS/Mohammad Ponir Hossain

GENEVE (Reuters) - Les experts du Comité des droits de l’homme de l’Onu ont fait part vendredi de leur préoccupation au surlendemain de la condamnation de Julian Assange à 50 semaines de prison pour violation des termes de sa liberté conditionnelle.

Assange est emprisonné dans la prison de Belmarsh, un établissement de haute sécurité situé dans l’Est londonien, “comme s’il avait été condamné pour un crime d’une extrême gravité”, a déploré le Comité dans un communiqué.

Il dénonce une mesure qui va “à l’encontre des principes de nécessité et de proportionnalité”, qualifiant la violation de liberté conditionnelle d’”infraction mineure.”

Julian Assange a été arrêté le 11 avril dernier par la police britannique à l’ambassade d’Equateur à Londres, où il s’était réfugié en 2012. Il a été condamné mercredi par la justice britannique à 50 semaines de prison pour violation des termes de sa liberté conditionnelle.

Nicolas Delame pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below