May 3, 2019 / 6:40 AM / 5 months ago

Le cyclone Fani frappe le nord-est de l'Inde, 160 blessés

Le cyclone Fani a balayé vendredi les côtes du nord-est de l'Inde, endommageant des habitations dans la ville touristique de Puri et faisant 160 blessés, selon un premier bilan des autorités. /Photo prise le 3 mai 2019/REUTERS/R Narendra

BHUBANESHWAR, Inde (Reuters) - Le cyclone Fani a balayé vendredi les côtes du nord-est de l’Inde, endommageant des habitations dans la ville touristique de Puri et faisant 160 blessés, selon un premier bilan des autorités, qui ne signalent aucun mort.

Des arbres ont été déracinés et le courant et les lignes téléphoniques ont été coupés lors du passage de Fani, plus puissant cyclone à toucher l’Inde depuis cinq ans, sur l’Etat d’Orisha situé dans l’est du pays.

Environ 1,2 million d’habitants avaient été évacués à son approche en Inde. Au Bangladesh, qui doit être touché samedi, les autorités ont ordonné l’évacuation de 2,1 millions d’habitants.

La dépression, accompagnée de pluies torrentielles et de rafales de vent atteignant les 200 km/h, a abordé les rivages de l’Etat d’Odisha vers 08h00 heure locale (03h30 GMT), a précisé le Département de météorologie nationale (IMD).

Dans la ville touristique de Puri, les dégâts sont considérables, a déclaré le commissaire chargé des opérations de secours dans l’Etat d’Odisha, Bishnupada Sethi.

A Bhubaneshwar, capitale de cet Etat qui est située à 60 km à l’intérieur des terres, des arbres et des poteaux électriques ont été arrachés par la violence du vent. L’aéroport de même que les écoles sont restés fermés.

Le cyclone, qui avait gagné en puissance au-dessus des eaux du golfe du Bengale, a perdu de son intensité à mesure qu’il se déplaçait à terre en direction du nord.

Des pluies diluviennes ont commencé vendredi à s’abattre sur la capitale bangladaise, Dacca, et sur certaines zones côtières. Les ports maritimes ont reçu l’ordre de fermer, a déclaré un responsable gouvernemental.

En 1999, un super-cyclone avait frappé la côte de l’Etat d’Odisha pendant 30 heures, faisant 10.000 morts.

Jatindra Dash avec Mayank Bhardwaj à New Delhi; Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below