April 30, 2019 / 3:04 PM / 7 months ago

Vers une évaluation "citoyenne" des ministres ?

Emmanuel Macron souhaite que l'action publique et des ministres soit évaluée "directement" par les citoyens, a déclaré mardi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye. /Photo prise le 1er avril 2019/REUTERS/Ludovic Marin

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron souhaite que l’action publique et des ministres soit évaluée “directement” par les citoyens, a déclaré mardi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, précisant que les modalités de ce nouveau mécanisme restaient encore à définir.

“En terme d’efficacité”, le chef de l’Etat “a souhaité que sur un certain nombre de chantiers - qui seront établis comme étant prioritaires de l’action publique et du gouvernement - l’action des ministres soit évaluée de manière régulière”, a-t-elle dit lors du compte rendu du conseil des ministres.

“A cette fin, une nouvelle partie du conseil des ministres sera créée et permettra de loger des comptes rendus autant que de besoin de l’action des ministres sur les chantiers désignés comme prioritaire”, a-t-elle ajouté.

Emmanuel Macron “a également souhaité que cette action publique soit évaluée directement par nos concitoyens et selon un mécanisme qui reste encore à définir il a souhaité que les assemblées, les conseils citoyens - là où les citoyens seront tirés au sort - puissent être aussi chargés d’évaluer l’action du gouvernement, les décisions qui sont prises, leur mise en oeuvre concrète”, a-t-elle ajouté.

Cette annonce survient après cinq mois de crise des “Gilets jaunes”, un mouvement hétéroclite qui manifeste chaque samedi depuis le 17 novembre pour réclamer notamment plus de justice sociale et plus de démocratie participative.

Lors de la présentation de ses réponses à la crise jeudi dernier, le chef de l’Etat a écarté le référendum d’initiative citoyenne (RIC) stricto sensu mais a annoncé la transformation du Conseil économique, social et environnemental (Cese) en Conseil de la participation citoyenne avec des citoyens tirés au sort.

“C’est dans ce cadre-là, de cette assemblée citoyenne et de l’évolution qui sera celle du Cese (...) qu’on pourra imaginer que nos concitoyens, sur des chantiers considérés comme prioritaires de l’action du gouvernement, puissent évaluer à la fois la pertinences des actions, la visibilité de ces actions, la capacité à s’en saisir par tout un chacun”, a indiqué Sibeth Ndiaye.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below