April 30, 2019 / 11:34 AM / 6 months ago

De Rugy favorable à un référendum sur l'écologie au printemps 2020

François de Rugy (photo) s'est dit mardi favorable à la tenue d'un référendum "au printemps 2020" sur les mesures en matière d'écologie qui sortiront de la convention citoyenne annoncée jeudi par Emmanuel Macron dans sa réponse à la crise des "Gilets jaunes". /Photo prise le 27 novembre 2018/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - François de Rugy s’est dit mardi favorable à la tenue d’un référendum “au printemps 2020” sur les mesures en matière d’écologie qui sortiront de la convention citoyenne annoncée par Emmanuel Macron dans sa réponse à la crise des “Gilets jaunes”.

“La meilleure voie pour entraîner tout le monde serait un référendum”, a dit le ministre de la Transition écologique et solidaire sur BFM TV RMC. “Cette assemblée citoyenne va travailler jusqu’à la fin de cette année et ensuite on pourrait faire cela (le référendum-NDLR) au printemps 2020”.

Lors de sa conférence de presse jeudi dernier, Emmanuel Macron a annoncé la création d’une convention de 150 citoyens tirés au sort qui sera chargée “dès le mois de juin” de “redessiner toutes les mesures concrètes d’aides aux citoyens sur la transition climatique dans le domaine des transports, de la rénovation des logements”.

Prônant un “changement de méthode”, le chef de l’Etat s’est engagé à ce que ce qui sortira “de cette convention” soit soumis sans filtre soit au vote du parlement soit à référendum soit à application réglementaire directe”.

Dans le cadre des préparatifs à l’installation de cette convention, François de Rugy recevra ce mardi soir des représentants des associations “Démocratie Ouverte”, “Respublica”, “Missions publiques”, ainsi que de la “European Climate Foundation” présidée par Laurence Tubiana.

“Ce qui sortira de la convention citoyenne, ce n’est pas un énième processus consultatif, ce ne sont pas des propositions dans lesquelles le gouvernement irait picorer, ce n’est pas un avis”, a souligné le ministre à l’issue du conseil des ministres à l’Elysée. “Ce que nous demandons c’est de rédiger l’équivalent d’un projet de loi”.

“Nous nous sommes inspirés d’une procédure qui a eu lieu en Irlande il y a quelques années, notamment pour réformer la Constitution, sur les questions de société sur lesquelles il y avait des crispations et des blocages”, a-t-il ajouté. “C’est la même démarche que nous voulons appliquer principalement sur l’action sur le climat” en France.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below