April 30, 2019 / 10:59 AM / 5 months ago

France: L'Académie de médecine veut des mesures fortes contre l'alcool

L'Académie nationale de médecine a appelé mardi l'exécutif à mettre en place des mesures plus fortes contre l'alcool, responsable de la mort de 41.000 personnes par an en France, et a dénoncé le poids des lobbies qui selon elle freinent la mise en oeuvre d'actions "efficaces". /Photo d'archives/REUTERS/Russell Cheyne

PARIS (Reuters) - L’Académie nationale de médecine a appelé mardi l’exécutif à mettre en place des mesures plus fortes contre l’alcool, responsable de la mort de 41.000 personnes par an en France, et a dénoncé le poids des lobbies qui selon elle freinent la mise en oeuvre d’actions “efficaces”.

“Les mesures à prendre tout le monde les connaît : il faut revenir à une réglementation stricte de la publicité comme le prévoyait la loi Evin et un pictogramme visible qui rappelle aux femmes enceintes de ne pas consommer”, a déclaré le professeur de santé publique et membre de l’académie, Gérard Dubois, sur France inter.

“La responsabilité est au plus haut niveau de l’Etat (...) les mesures sont connues mais le lobby alcoolier fait tout pour qu’elles ne soient pas mise en oeuvre”, a-t-il ajouté, pointant du doigt le lobby Vin et Société - dont l’ancienne déléguée générale est l’actuelle conseillère agriculture d’Emmanuel Macron - ou encore les déclarations du ministre de l’Agriculture Didier Guillaume.

Ce dernier a suscité en début d’année l’ire des professionnels de santé en déclarant que le vin n’était “pas un alcool comme un autre” et en insistant sur la place “particulière dans notre société” du vin.

Outre le bannissement strict de la publicité pour l’alcool et un pictogramme femmes enceintes plus visible, l’académie appelle également, dans un communiqué, à taxer les boissons alcooliques au gramme d’alcool et à établir un prix minimum de vente par gramme d’alcool comme en Écosse.

La question de la taxe des boissons alcoolisées n’a pas été retenue par l’exécutif dans son plan national de lutte contre les addictions présenté début janvier.

Selon un baromètre de Santé publique France publié fin mars, près d’un quart des Français dépassent le seuil recommandé de consommation d’alcool.

Avec 41.000 morts par an en France, l’alcool reste la deuxième cause de mortalité évitable après le tabac selon l’agence nationale de santé qui pointe les risques de cancers, de maladies cardiovasculaires et de maladies digestives.

Marine Pennetier, édité par Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below