April 29, 2019 / 10:47 AM / 6 months ago

Algérie: Un ex-chef de la police et un ministre devant la justice

L'ancien chef de la police nationale algérienne Abdelghani Hamel et l'actuel ministre des Finances Mohamed Loukal (à droite sur la photo) ont comparu lundi devant la justice, dans le cadre d'enquêtes pour des malversations présumées, rapporte la chaîne de télévision privée Ennahar TV. /Photo d'archives/REUTERS/Yuri Gripas

ALGER (Reuters) - L’ancien chef de la police nationale algérienne Abdelghani Hamel et l’actuel ministre des Finances Mohamed Loukal ont comparu lundi devant la justice, dans le cadre d’enquêtes pour des malversations présumées, rapporte la chaîne de télévision privée Ennahar TV.

Ils rejoignent plusieurs autres hauts responsables visés par des investigations judiciaires depuis que le président Abdelaziz Bouteflika a démissionné sous la pression de la rue le 2 avril dernier.

Hamel avait été limogé par Bouteflika en juin dernier de la direction de la police, pour une raison indéterminée. Son fils et lui ont comparu à Tipaza, à l’ouest de la capitale, dans le cadre d’une enquête pour “activités illicites, trafic d’influence, dilapidation de foncier et abus de fonction”, a déclaré la télévision publique.

Dans le même temps, Mohamed Loukal, ancien gouverneur de la banque centrale qui n’a été nommé au gouvernement qu’en mars par Bouteflika, a comparu à Alger dans le cadre d’une enquête pour mauvaise gestion de fonds publics, toujours selon la télévision publique.

Tous deux sont ressortis du tribunal, ajoute la chaîne privée Ennahar. Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès d’eux ou de leurs avocats.

Au moins cinq oligarques, dont certains proches de Bouteflika, ont été placés en détention provisoire ces dernières semaines pour des affaires de corruption.

Depuis le départ de Bouteflika, remplacé à titre intérimaire par le président de la chambre haute du Parlement Abdelkader Bensalah, les manifestations se poursuivent en Algérie afin que le pouvoir soit transféré à un gouvernement dominé par les civils. Une élection présidentielle est prévue le 4 juillet.

Hamid Ould Ahmed; Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below