April 23, 2019 / 9:34 AM / 4 months ago

France: Les époux Fillon renvoyés en correctionnelle

PARIS (Reuters) - François Fillon et son épouse Penelope sont renvoyés en procès dans l’affaire des emplois fictifs présumés qui a fait dérailler la campagne présidentielle de l’ex-Premier ministre, en 2017, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

François Fillon et son épouse Penelope sont renvoyés en procès dans l'affaire des emplois fictifs présumés qui a fait dérailler la campagne présidentielle de l'ex-Premier ministre, en 2017, a-t-on appris mardi de source proche du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

Les juges d’instruction ont également ordonné le renvoi devant le tribunal correctionnel de l’ancien suppléant de François Fillon à l’Assemblée nationale, Marc Joulaud, précise-t-on de même source.

L’ordonnance, signée vendredi par les juges d’instruction, est particulièrement accablante pour François Fillon, renvoyé pour détournement de fonds publics, un chef pour lequel il risque 10 ans d’emprisonnement et un million d’euros d’amende.

Celui qui fut le favori de la présidentielle de 2017 devra également répondre de recel de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et manquement aux obligations déclaratives de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Penelope Fillon, à qui son époux aurait offert un emploi fictif d’assistante parlementaire, est pour sa part renvoyée pour complicité et recel de détournement de fonds publics et recel d’abus de biens sociaux et Marc Joulaud pour détournement de fonds publics.

A quelques variations près, le renvoi est conforme aux réquisitions du parquet national financier.

Les avocats des époux Fillon n’ont pas répondu aux sollicitations de Reuters.

Même si le procès ne pourra pas se tenir avant plusieurs mois, l’épilogue se profile donc dans cette affaire qui a éclaté en janvier 2017, à la suite de révélations du Canard enchaîné, à un moment où les sondages promettaient la victoire à la droite.

“LA PLUS ANODINE DE SES ACTIVITÉS”

Décidé à maintenir sa candidature en dépit des développements de l’instruction et de sa mise en examen, le champion des Républicains (LR) a finalement échoué à la troisième place de la présidentielle, avec 20,01% des voix.

Les enquêteurs ont évalué à un million d’euros environ les sommes perçues par Penelope Fillon, du début des années 1980 à 2013, pour des emplois supposément occupés à l’Assemblée nationale mais aussi à La Revue des deux mondes en qualité de “conseillère littéraire”.

Durant l’instruction, les époux ont transmis à la justice des pièces censées prouver la réalité du travail fourni par l’épouse de l’ancien chef du gouvernement.

“Destinés à faire masse, pour convaincre de la réalité du travail de collaborateur parlementaire de Penelope Fillon, ces documents ne démontraient rien, ou confirmaient l’abus de langage consistant à qualifier de travail de collaborateur parlementaire la plus anodine de ses activités”, selon les juges, cités par Le Monde qui dit avoir eu accès à l’ordonnance.

La défense des époux a en outre été fragilisée par le choix du propriétaire de La Revue des deux mondes, l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, de plaider coupable. Ce dernier a été condamné en décembre à huit mois de prison avec sursis et 375.000 euros d’amende.

Le renvoi concerne également des emplois attribués aux enfants du couple - lesquels ne sont cependant pas sous la menace d’un procès.

Retiré de la vie politique, François Fillon, âgé de 65 ans, exerce désormais comme associé au sein de la société de gestion et d’investissements Tikehau Capital.

Simon Carraud, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below