April 10, 2019 / 8:06 PM / 6 months ago

Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines

BORDEAUX (Reuters) - Une équipe pluridisciplinaire internationale a découvert une nouvelle espèce humaine, baptisée Homo luzonensis, lors de fouilles effectuées dans la grotte de Callao, située sur l’île de Luçon, dans le nord des Philippines, ont annoncé mercredi les scientifiques.

Des dents d'un Homo luzonensis. Une équipe pluridisciplinaire internationale a découvert une nouvelle espèce humaine, baptisée Homo luzonensis, lors de fouilles effectuées dans la grotte de Callao, située sur l'île de Luçon, dans le nord des Philippines, ont annoncé mercredi les scientifiques. /Photo diffusée le 10 avril 2019/REUTERS/Callao Cave Archaeology Project

Les conclusions de l’analyse approfondie de treize restes fossiles d’os et de dents provenant d’au moins trois individus différents vont être publiées jeudi dans la revue de référence Nature.

Les restes fossiles ont été retrouvés lors de fouilles menées dans la grotte de Callao en 2007, 2011 et 2015. Les scientifiques n’ont pas pu prélever leur ADN mais ils ont déterminé qu’un des individus a vécu il y a 67.000 ans et un autre il y a 50.000 ans.

L’analyse des fossiles a mis en évidence “une mosaïque de caractéristiques morphologiques singulière qui différencie Homo luzonensis des autres espèces du genre Homo et souligne le rôle majeur joué par l’Asie du sud-est insulaire dans l’histoire évolutive des homininés”, lit-on dans un communiqué de l’Université de Poitiers, dont le chercheur Guillaume Daver a participé à l’étude sous la direction de Florent Détroit, paléoanthropologue au Musée de l’Homme-Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris.

Il s’agit des plus anciens restes humains retrouvés aux Philippines, où ces petits hommes vivaient avant l’arrivée des premiers Homo sapiens, apparus il y a environ 300.000 ans en Afrique et dont des ossements datés de 30 à 40.000 ans ont été mis au jour sur l’île de Palawan, au sud-ouest de l’archipel.

“HOMO SAPIENS N’ÉTAIT PAS SEUL SUR TERRE”

L’Homo luzonensis était contemporain de l’Homo floresiensis, une autre espèce de petite taille identifiée en 2003 sur l’île indonésienne de Flores, à 3.000 km au sud de l’île de Luçon.

Rien n’indique que les deux espèces ont interagi ou qu’elles avaient un lien de parenté, mais leur découverte démontre que l’évolution de l’humanité a été plus complexe que ce que l’on pensait jusqu’à présent et que l’Asie réserve peut-être encore d’autres surprises, soulignent les scientifiques.

Selon l’Université de Poitiers, “les analyses comparatives entreprises sur les fossiles, notamment au moyen de méthodes d’imagerie et de morphométrie 3D, montrent que l’espèce Homo luzonensis présente des éléments ou caractères très primitifs, ressemblant aux Australopithèques, et d’autres très modernes, proches de notre propre espèce Homo sapiens”.

L’île de Luçon, où la plus ancienne présence d’homininés connue date de 700.000 ans, n’a jamais été accessible à pieds secs pendant le Quaternaire. Homo luzonensis représente donc vraisemblablement une espèce du genre Homo “ayant évolué sous les effets de l’endémisme insulaire”, relève le communiqué.

“Nous savons désormais que l’histoire de l’évolution a été beaucoup plus complexe, avec l’existence de plusieurs espèces distinctes contemporaines de l’Homo sapiens, des croisements, des extinctions...”, souligne Florent Détroit. “Homo sapiens n’était clairement pas seul sur Terre.”

Claude Canellas, avec Will Dunham à Washington, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below