April 5, 2019 / 4:35 PM / 4 months ago

G7: En plein Brexit, Hunt assure que Londres reste dans le jeu

En pleine tourmente Brexit, le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt (photo) a assuré vendredi, au premier jour de la réunion G7 Affaires étrangères en Bretagne, que son pays, qui pourrait sortir de l'Union européenne le 12 avril, restait pleinement engagé dans le jeu diplomatique international. /Photo prise le 5 avril 2019/REUTERS/Stéphane Mahé

DINARD, Ille-et-Vilaine (Reuters) - En pleine tourmente Brexit, le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt a assuré vendredi, au premier jour de la réunion G7 Affaires étrangères en Bretagne, que son pays, qui pourrait sortir de l’Union européenne le 12 avril, restait pleinement engagé dans le jeu diplomatique international.

“N’ayez aucun doute sur le fait que le Royaume-Uni va continuer de jouer un rôle de premier plan dans la défense des valeurs démocratiques dans le monde”, a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Dinard (Ille-et-Vilaine) alors qu’il était interrogé sur les limites de son pays à être entendu compte tenu de l’impasse politique dans laquelle il est plongé.

“C’est ce que nous avons toujours fait et ce que nous continuerons à faire”, a-t-il assuré, quatre mois après avoir annoncé “la plus grande extension du réseau diplomatique britannique depuis une génération” avec l’ouverture de douze nouvelles représentations et la création de 1.000 nouveaux postes.

Signe de son intention de rester impliquée dans la résolution des crises, la Grande-Bretagne, membre permanent du sécurité du Conseil de l’Onu, a demandé jeudi la réunion en urgence du Conseil de sécurité pour évoquer la situation en Libye.

“Les Britanniques ont ces difficultés (liées au Brexit) et on en parle évidemment avec eux, ça les mobilise beaucoup”, souligne une source diplomatique française, mais “je ne pense pas” qu’ils perdent de l’influence sur la scène internationale.

“Je dirais même que les Britanniques seront encore beaucoup plus présents et plus actifs au G7, à l’Otan et dans les enceintes dont ils restent membres, précisément parce qu’ils ne seront plus dans l’Union européenne”, ajoute cette source. “On travaille extrêmement bien avec les Britanniques au G7 et ça permet de vérifier que sur beaucoup de sujets ils restent sur des positions européennes”.

John Irish, avec Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below